L'Autorité nationale de lutte contre la corruption du Bénin (ANLC) appelle les membres du gouvernement et les cadres des organismes d'Etat en fonction de 2011 à 2016 à déclarer leur patrimoine. Mais on ne se presse pas devant le portillon.

L'armée nigériane a annoncé, mardi, 23 août, que le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, avait été, sérieusement, blessé et plusieurs commandants du groupe islamiste tués, lors d'un raid aérien sur leur bastion du Nord-Est du Nigeria.

Depuis ce lundi, 22 août, Nicolas Sarkozy est, officiellement, candidat pour l'élection présidentielle. L'annonce a été faite via une déclaration inscrite en quatrième de couverture d'un livre, "Tout pour la France" (Ed. Plon), qui doit sortir mercredi, 24 août. "La France exige qu'on lui donne tout. J'ai senti que j'avais la force pour mener ce combat à un moment si tourmenté de notre histoire", écrit-il. Sans rire.

Les rebelles des Vengeurs du Delta du Niger (NDA) ont annoncé, ce week-end, un cessez-le-feu conditionnel et accepté de négocier avec le gouvernement du Nigeria, après huit mois de sabotages, dans le sud pétrolifère du pays qui ont, largement, affaibli son économie.

Malgré la crise qui ne l'épargne pas, la Chine ne faiblit pas dans son offensive sur l'Afrique. Au contraire, elle a tendance à étendre celle-ci, avec pour ambition finale, de gagner des parts d'un marché qui était, il y a encore quelques années, la chasse gardée de certains pays occidentaux. Le Sommet du G 20 des 4 et 5 septembre prochain confirme cette approche.

Les Camerounais sont, littéralement, assaillis par des « messages » de campagne en faveur de Bongo Ondimba Ali (BOA) depuis quelques jours. C'est comme s'ils allaient voter le 27 août prochain. Alors que non. Les quelque 1.000 Gabonais qu'on compte sur les listes électorales au Cameroun, ne justifient, en rien, une telle folie dépensière. De l'avis général, c'est parce que BOA ne sait plus à quel saint se vouer.

Comme on pouvait le craindre, la justice du général-président (esclavagiste), Mohamed Ould Abdel Aziz, a frappé fort, en condamnant, avec la plus grande sévérité, les anti-esclavagistes du Mouvement, Ira. Mais loin de se décourager, les militants en question sont, plutôt, dopés par ce jugement injuste imputé au pouvoir raciste et esclavagiste de Mauritanie.

Le journaliste, Gisa Steve Irakoze, a été arrêté, jeudi, 18 août, par la police politique du petit despote de Bujumbura, Pierre Nkurunziza, et reste détenu dans les locaux du Service national de renseignement (SNR). Depuis Paris, RSP (Reporters sans frontières) exige sa libération immédiate.

Quand on observait les mines des « émergents », pendant la tournée dite «républicaine » et les mêmes mines des mêmes « émergents » depuis l'accord historique qui consacre la candidature unique de Jean Ping pour l'opposition, la crainte de la défaite annoncée de Bongo Ondimba Ali (BOA), l'homme politique le plus impopulaire de toute la classe politique du Gabon, se lit aisément, sur les visages. Même s'il ne le dit pas, BOA se sait, déjà, vaincu par Jean Ping, dans sa tête. Le reste n'est que mise en scène et déroulement du calendrier électoral.

Décidément, le petit despote de Bujumbura, Pierre Nkurunziza, commence à avoir une imagination fertile. La nuit ne lui portant pas conseil, il n'arrête pas de cogiter sur des coups d'état imaginaires dont son sanguinaire régime peut être victime. Cette fois, il s'en prend, ouvertement, au Canada, après la France et le Rwanda, qui sont devenus ses souffres-douleur.

Les plus populaires