AFRIQUE DU SUD : L'écrivain Karel Schoeman se laisse mourir mais pas pour des motifs politiques

Afrikaner mais favorable au mouvement antiapartheid, Karel Schoeman est l'auteur d'une bibliographie imposante d'une cinquantaine d'essais et de romans récompensés de nombreux prix. Il n'a pas été fait Prix Nobel de littérature comme sa compatriote, Nadine Gordimer, mais, son talent n'avait rien à envier au sien. Les deux sont considérés comme de grands classiques de la littérature sud-africaine pour ne pas dire africaine.

Né en 1939, Karel Schoeman avait reçu, en 1999, la plus haute distinction sud-africaine, l'Ordre du Mérite, des mains de l'ancien président Nelson Mandela (sur notre photo avec Karel Schoeman). Venant de Madiba, c'était la reconnaissance suprême de son engagement pour la cause anti-apartheid.

Moins connus que ceux de ses contemporains J.M. Coetzee, Nadine Gordimer ou André Brink, ses romans comme "En étrange pays", "Retour au pays bien-aimé" ou la "Saison des adieux", ont rencontré, cependant, un grand succès à l'étranger.

Karel Schoeman a été distingué, à trois reprises, par le Prix Herzog, le plus grand prix littéraire d'Afrique du Sud.

Selon la presse locale, il a mis fin à ses jours dans sa maison de retraite, en se laissant mourir de faim et de soif.

Dans une lettre datée du 27 avril et publiée mardi par son avocat, Carl van Rensburg, il a expliqué vouloir "cesser volontairement de manger et de boire et de finir sa vie".
Karel Schoeman y précise avoir décidé, il y a plusieurs années, de terminer sa vie "en temps utile" pour ne pas se voir vieillir. La lettre révèle qu'une précédente tentative avait échoué, il y a deux ans.

L'écrivain termine son courrier en espérant que son geste contribuera à ce que "la question de l'autonomie (des personnes âgées) soit discutée plus ouvertement qu'actuellement".
L'ancien archevêque anglican du Cap, Desmond Tutu, héros de la lutte anti-apartheid, a, récemment, pris position en faveur de l'euthanasie, considérée comme un crime dans son pays.

Avec AFP

Ajouter un commentaire