LITTERATURE : Décès de l'écrivaine américaine de notoriété mondiale Mary Higgins Clark

Un monument de la littérature mondiale vient de s'en aller. Définitivement. A l'âge de 92 ans, Mary Higgins Clark s'est éteinte, à côté des siens, dans sa belle ville de Naples, en Floride.

Elle était née Mary Theresa Eleanor Higgins, le 24 décembre 1927, dans le Bronx, à New-York. Née dans une famille irlandaise, Mary Higgins Clark ne compte pas les drames qui ont émaillé sa vie. Son père meurt d'une crise cardiaque alors qu'elle n'a que 10 ans. Plus tard, son frère aîné meurt d'une méningite. L'un de ses neveux, un bébé de 15 mois, fait une chute mortelle d'une fenêtre.

A 35 ans, mariée et mère de 5 enfants, elle se retrouve veuve et doit trouver comment nourrir les siens. Alors qu'elle accepte un travail de dactylo, elle se livre à côté à sa passion, l'écriture. Après quelques tentatives infructueuses - une bio de George Washington, des nouvelles, des feuilletons radio - elle se lance dans le roman policier.

Dès sa parution en 1975, La maison du guet, est un best-seller, tout comme, La nuit du renard, en 1977. Une star est née. En France, son éditeur historique, Albin Michel, renifle un filon et ouvre la collection, Suspense, dans laquelle seront, aussi, publiés, La clinique du docteur H, Un cri dans la nuit, Le démon du Passé, Recherche jeune femme aimant danser...

La romancière transforme tout ce qu'elle touche en or. Ses romans sont, régulièrement, adaptés en téléfilms. Elle vend plus de 100 millions d'exemplaires de ses oeuvres, rien qu'aux Etats-Unis.

L'insolence de son succès finit par agacer, certains moquent le côté artificiel et sentimental de certaines de ses intrigues, mais, elle n'en a cure. Elle explique, en 2013, à ses lecteurs comment elle voit l'écriture : "Vous devez avoir envie de tourner la page. Il y a de très belles sagas dont vous pouvez apprécier un chapitre avant de reposer le livre. Mais si vous lisez mes livres, je veux que vous soyez obligés de lire le paragraphe d’après. Le plus grand compliment que je peux recevoir c’est : 'J'ai lu votre sacré bouquin jusqu’à 4 heures du matin et maintenant je suis fatigué.' Je réponds : 'Vous en avez eu pour votre argent.'"

C'est son éditeur, Simon & Schuster, qui a eu la lourde tâche d'annoncer à ses millions de fans la mort de l'écrivaine. "C'est avec une infinie tristesse que nous disons adieu à "la reine du suspense" Mary Higgins Clark. Elle est décédée, paisiblement, pendant la soirée du 31 janvier à l'âge de 92 ans entourée de sa famille et de ses amis." L'une des figures majeures du policier vient de mettre un point final à son histoire (sur notre photo Mary Higgins Clark, en mai 1997, à l'Université de Fordham, à New York, où elle a reçu un doctorat honoris causa).

Ajouter un commentaire