SENEGAL : Décès du sculpteur Ousmane Sow

"C'est une très grosse perte pour la sculpture sénégalaise et africaine. Ousmane Sow a été un véritable ambassadeur de la culture" sénégalaise, a affirmé le ministre sénégalais de la Culture, Mbagnick Ndiaye, joint par téléphone, à Abou Dhabi, où il doit assister à une conférence internationale sur le patrimoine en péril.

"Les oeuvres d'art qu'il a exposées à travers le monde montrent qu'il était un géant de la culture. C'est une véritable perte", a poursuivi le ministre. Il faut, tout de même, relativiser cette perte car le sculpteur est mort à 81 ans. On peut regretter la perte, certes, mais, il n'était plus jeune.

Selon sa famille, Ousmane Sow est décédé à l'Hôpital Principal de Dakar.
Il a "été très bien assisté médicalement", a-t-on, simplement, indiqué de même source, ajoutant : "Il emporte avec lui rêves et projets que son organisme trop fatigué n'a pas voulu suivre".

Ousmane Sow était connu pour ses sculptures monumentales de guerriers qui ont fait le tour du monde. Le grand public l'a découvert, en 1999, lors d'une rétrospective sur le Pont des Arts à Paris. Ses guerriers Masaï du Kenya, lutteurs de l'ethnie Nouba du Sud Soudan, Indiens d'Amérique, colosses figés dans le mouvement, attirent alors plus de trois millions de personnes.

Né le 10 octobre 1935, à Dakar, il n'est devenu artiste qu'à 50 ans après avoir exercé comme kinésithérapeute en banlieue parisienne et au Sénégal. Sa connaissance des muscles et de l'anatomie lui servira pour ses créations. "Je peux me bander les yeux et faire un corps humain de la tête aux pieds", confiait-il.

Il a été le premier Africain à rejoindre, le 11 décembre 2013, l'Académie française des Beaux-arts (notre photo), en tant que membre associé étranger.

Son départ définitif de ce monde, laissera un grand vide, au Sénégal, en Afrique, en France, qu'il sera très très difficile de combler. Sow était Sow. Donc, irremplaçable. Le monde africain de l'art devra s'habituer à son absence qui sera désormais définitive. Ciao l'artiste !

Ajouter un commentaire

5 + 10 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.