Vous êtes ici

BURKINA FASO : Le général Gilbert Diendéré nommé président, mais aucune chance qu'il le reste

BURKINA FASO : Le général Gilbert Diendéré nommé président, mais aucune chance qu'il le reste

Les événements évoluent au Burkina Faso. Dans le mauvais sens. Après l'échec des négociations de cette nuit, les putschistes du RSP (Régiment de la sécurité présidentielle) ont montré leur véritable visage. Ce matin, ils ont annoncé sur la RTB (Radio Télévision du Burkina), la télévision d'Etat, la prise du pouvoir, sans autre forme de procès.

Proche parmi les proches de l'ancien chef de l'Etat, Blaise Compaoré, actuellement, en exil, à Abidjan, le général, Gilbert Diendéré, a été nommé président du CND (Conseil national de la démocratie), l'instance qu'ils ont mise en place, cette nuit, pour donner un cadre à leur action. Inutile d'ajouter que celle-ci n'est reconnue par aucun pays ni aucune instance internationale.

Actuellement, il tente de réduire la pression en promettant la libération prochaine du président Michel Kafando et du premier ministre Isaac Zida. Et justifie son putsch par une situation préélectorale instable.

Au moment où nous mettons en ligne, ça tire dans Ouagadougou où les syndicats et la société civile, ont demandé à leurs partisans de sortir massivement dans la rue. Et si possible, à aller au palais présidentiel sortir les « otages » de leur trou. Mais à noter que Kosyam (Palais de la présidence) est ceinturé par un important cordon d'éléments du RSP. Un bain de sang n'est pas à exclure.

La résistance s'organise et tout laisse penser, sans trop s'avancer, que les putschistes sont allés un peu trop vite en besogne. On aurait pu comprendre leur souci de garder leurs privilèges que leur octroyait le fait d'être membre du RSP (dont on entrevoyait la dissolution après que la Commission nationale de réconciliation et de la sécurité l'eut formellement demandé) et négocier cet aspect du problème, mais de là à mettre à mal la sécurité de l'Etat et à faire échouer les élections, il n'y a qu'un pas qu'ils ont franchi allègrement.

Les condamnations se succèdent en cascade. Nous allons y revenir.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.