ANGOLA : Début imminent de la construction d'un nouveau satellite (Angosat-2)

Le nouveau président, Joao Lourenço, n'a pas mis en cause la politique de son prédécesseur dans le domaine spatial. Celle-ci va se poursuivre malgré la crise économique qui affecte l'Angola. Pour preuve, le ministre des Télécommunications et Technologies de l'information, José Carvalho da Rocha, vient d'annoncer la construction d'un nouveau satellite, Angosat-2, qui sera livré dans un un an et demi.

Les représentants de la société russe qui a construit le satellite précédent, Angosat-1, ont fait le point sur ce qui est arrivé à cet équipement estimé à 320 millions de dollars, et qui a créé quelques soucis, lors de son lancement. Il avait disparu des radars avant de réapparaître.

Le ministre des Télécommunications et de la Technologie de l'information, José Carvalho da Rocha, qui a rendu publique cette information, dans le quotidien national, Jornal de Angola, a déclaré que le prochain satellite aura plus de capacité et sera plus sophistiqué que son prédécesseur.

L'évaluation finale de ce qui s'est passé avec Angosat-1 est  réservée aux représentants de Roscosmos, le consortium spatial russe qui a construit le premier satellite angolais.

Angosat-1 dispose d'une assurance de 121 millions de dollars qui, en cas d'accident ou de disparition, couvre le coût total de son remplacement.

Sorti le soir du 26 décembre 2017, par la fusée porteuse ukrainienne Zenit, depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, le satellite a mis sept heures pour se garer à la position orbitale 14,5 E, où il restera pendant 15 ans (durée de vie).

Après le lancement, le satellite serait testé pendant deux à trois mois, après, il serait prêt à être utilisé, ce qui devrait commencer à partir du mois en cours.

Le satellite géostationnaire serait situé à 36 000 kilomètres au-dessus du niveau moyen de la mer et sa vitesse coïnciderait avec celle de la rotation de la terre, qui couvrirait un tiers de sa surface totale.

Construit en Fédération de Russie, pesant 1. 550 kilogrammes, dont seulement, 262,4 sont des charges utiles, il serait dans la position orbitale 14,5 E, avec une puissance utile de 3 753 W, dans la fréquence Ku.
Le satellite angolais dispose d'un centre de contrôle et de mission en Angola, dans la commune de Funda, au Nord de la province de Luanda, et d'un centre secondaire en Russie, à Korolev.

Angosat-1 a été construit en cinq ans, plus précisément, à partir de 2012, à la suite d'un accord signé en 2009 entre les gouvernements de la République d'Angola et de la Fédération russe.
L'Angola est le seul pays africain à avoir défini une politique spatiale dont le pays souhaite tirer des bénéfices consistants dans les années à venir, et ce grâce à l'assistance technique de la Russie.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires