Vous êtes ici

ANGOLA : Lancement par la Russie d'un satellite de télécommunications dans l'espace

L'Angola veut, désormais, jouer dans la cour des grands. Pour fluidifier ses communications et les rendre accessibles au moindre coût, Luanda a décidé de faire comme les grands pays industrialisés. Pour y parvenir, ce pays a fait appel à l'amie de toujours : la Russie. C'est ainsi que la Russie a lancé, mardi, 26 décembre, de sa station de Baïkonour, une fusée porteuse du premier satellite angolais de télécoms, Angosat-1, en utilisant une fusée ukrainienne, dont l'utilisation est assez rare en raison des mauvaises relations (politiques) entre la Russie et l'Ukraine. Visiblement, dans le domaine du commerce et des affaires, les relations entre la Russie et l'Ukraine sont, plutôt, bonnes.

Des images diffusées en direct par la firme, Roscosmos, ont montré la fusée en train de décoller dans la nuit d'une rampe de lancement du Kazakhstan (notre photo). Elle a été mise en orbite peu après.

La fusée Zenit-2SB transportant Angosat-1 vers son orbite a été fournie par la firme ukrainienne Yuzhmash. Depuis 2014, date de l'annexion de la Crimée par Moscou, il s'agit d'un lancement en commun rare pour les deux pays.

L'Angola et la Russie avaient convenu, en 2009, de lancer Angosat-1. Le projet comporte le satellite, son lancement et des infrastructures au sol dans une banlieue de Luanda.
Ce projet d'environ 280 millions de dollars est financé par un crédit des banques d'Etat russes.

La mission du satellite, d'une durée de 15 ans, a pour but d'améliorer les communications par satellite, l'accès à l'internet et des services de radio-télévision.
Quelque 50 ingénieurs angolais ont été formés, notamment, au Brésil, en Chine et au Japon. La Russie supervisera le fonctionnement du satellite à partir d'un centre de contrôle construit près de Luanda.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.