CAMEROUN : Les réformes dans l'administration primées à l'international

Les réformes dans l'administration camerounaise prescrites par le président, Paul Biya, et mises en œuvre par le ministre de la Fonction publique, Michel Ange Angouing (notre photo au moment où il recevait le Prix au Maroc), sous la haute autorité du premier ministre chef du gouvernement, Philémon Yang, viennent d'être primées, au Maroc, par le Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développemet (Cafrad).

En effet, le gouvernement du Cameroun a engagé, depuis les années 90, dans le cadre des mesures issues des différents Plans d’ajustement structurel (PAS), des réformes structurelles majeures dans divers domaines. On peut relever, entre autres, la Stratégie générale d’organisation des ministères (SGOM) et l’élaboration d’un Plan d’organisation et d’effectifs (POE), qui ont permis de restructurer les administrations afin de les rendre plus aptes à répondre aux besoins des populations. Celles-ci ont fait place à une nouvelle génération de réformes administratives et institutionnelles prescrites par le Programme national de gouvernance et de lutte contre la corruption (PNG) adopté en 2000, qui ont abouti à des résultats probants.

Ces réformes qui ont, pour la plupart, été reprises dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) dénotent, indubitablement, de la volonté des pouvoirs publics d'inscrire, définitivement, le Cameroun dans la dynamique de la modernité. Il s'agit, notamment, de la mise en œuvre de la gestion axée sur les résultats à travers le Programme qui lui est dédié (PROMAGAR), la réforme des finances publiques avec la mise en place du budget programme, la décentralisation, la réforme de la déconcentration de la gestion des ressources humaines de l'Etat, la rationalisation de l'organisation et des méthodes de travail des services publics (dématérialisation et simplification des procédures, élaboration des manuels de procédures administratives, la mise aux normes des administrations avec le Programme d'amélioration de la qualité des prestations rendues aux usagers, et des agents publics avec le Programme d'introduction des normes de rendement dans l'administration camerounaise).

Toutes ces actions qui s'inscrivent dans une synergie globale du chantier de la réforme de l’Etat se présentent comme une réponse concrète aux  enjeux politiques, administratifs, sociaux et économiques par l'adoption de nouveaux paradigmes managériaux, qui font de la recherche de la performance, le fil conducteur de tous les processus de gestion. Pour cela, des stratégies d’optimisation des ressources disponibles sont adoptées en vue de l’amélioration permanente des résultats pour satisfaire, plus, chaque jour, les citoyens. C'est dans ce cadre qu'a été mené le projet d'amélioration de la liquidation des droits des agents publics. Il s’agit, concrètement, depuis 2012, pour chaque agent public admis à faire valoir ses droits à la retraite, de bénéficier de la totalité de sa pension, le mois suivant sa mise à la retraite, sous réserve de la prise en compte, le cas échéant, des autres avantages et allocations familiales, et non plus, le tiers de la pension comme par le passé.

Ces avancées ont été récompensées, lors des assises de la 54e session du Conseil d’administration du Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développement (CAFRAD) et du 12e Forum sur la modernisation de l’administration publique et des institutions de l’Etat, qui se sont tenues, du 30 mai au 02 juin 2016, à Tanger, au Maroc, sous le thème : « La dimension culturelle de la gouvernance publique responsable dans la poursuite des Objectifs de Développement Durable ».

Ces rencontres ont, non seulement, permis d'examiner le fonctionnement de cette institution africaine chargée d'accompagner les politiques gouvernementales de réforme administrative au service du bien-être des citoyens, mais aussi, de réfléchir aux meilleures pratiques en matière de gouvernance publique responsable. C’est au cours de ces travaux que le PRIX de l'EXCELLENCE dans la catégorie Innovation et Amélioration de la qualité du Service Public pour la première édition du Prix Panafricain du Service a été décerné au Cameroun dans le cadre du projet gouvernemental Amélioration du système de liquidation des droits des Agents Publics. Ce prix vient couronner les efforts du gouvernement orientés vers l'amélioration permanente de la qualité du Service Public et portés vers l'émergence sous la très haute impulsion du président de la République, Son Excellence PAUL BIYA, Chef de l'Etat.

Ayangbolo Meveng
à Yaoundé

Ajouter un commentaire

Les plus populaires