COOPERATION CHINE/CAMEROUN : Paul Biya en visite d'Etat de trois jours chez Xi Jinping

On savait depuis l'année dernière que le président du Cameroun, Paul Biya, était invité par son homologue, Xi Jinping, à effectuer une visite d'Etat, en Chine, au courant du premier trimestre 2018. Cette rumeur est devenue effective avec le départ, dimanche, 18 mars, de Yaoundé, du couple présidentiel (notre photo). Celui-ci sera accompagné d'une forte délégation de ministres et d'officiels, et ralliera Beijing, mercredi, 21 mars.

« Le président camerounais Paul Biya effectuera une visite d'Etat en Chine de jeudi (22 mars) à samedi (24 mars) sur invitation du président chinois Xi Jinping », a annoncé, ce lundi, 19 mars, à Beijing, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang. Le président camerounais est un habitué de ce haut lieu de l'émergence économique mondiale car c'est la sixième fois qu'il y est invité. Son voyage sera à forte connotation économique, la Chine étant, pour l'heure, le meilleur investisseur étranger au Cameroun avec plus de 4.000 milliards de F CFA de réalisations ces dernières années. Quelques exemples sur des dizaines de projets structurants qui sont, actuellement, réalisés par les entreprises chinoises : Autoroute Douala-Yaoundé, Autoroute Yaoundé-Nsimalen, Port en eau profonde de Kribi, Barrages de Memvelé et de Lom Pangar, etc. Les Chinois sont partout et veulent tout faire. Le Cameroun serait, d'ailleurs, le deuxième pays africain (après l'Ethiopie) à absorber les financements de la Chine.

La composition de la délégation camerounaise parle d'elle même : Essentiellement économique, elle compte les Ministres des Travaux publics, de l'Economie et du Plan, de l'Eau et de l'Energie, de la Santé publique, etc. Le chef de la diplomatie camerounaise, Lejeune Mbella Mbella et le nouveau ministre directeur de cabinet de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo, font, également, partie de cette forte délégation, ainsi que d'autres ministres et officiels.

Selon les prévisions du gouvernement, l'émergence économique sera atteinte à l'horizon 2035. En réalité, elle le sera avant cette date si le gouvernement met les bouchées doubles malgré la très grave crise des liquidités qui l'a contraint à limiter ses performances en signant un programme de redressement économique et financier avec le Fonds monétaire international en 2017. C'était le moindre mal pour ne pas aller droit à la dévaluation du F CFA que proposaient la patronne du FMI et le ministre français des Finances de l'époque, Michel Sapin. Paul Biya dont le pays est le seul à bien se comporter économiquement, dans la sous-région, malgré la baisse des cours des matières premières dont le pétrole, a obtenu avec ses homologues de la CEMAC, que la dévaluation ne survienne point afin de ne pas en rajouter à la crise financière déjà inquiétante.

Au moment où les partenaires traditionnels du Cameroun en Occident, répondent, tous, aux abonnés absents à cause de leurs propres problèmes domestiques, l'homme de la rue pronostique une pluie de contrats, en Chine, qui permettront de, véritablement, booster l'investissement dans le pays, et ce dans tous les domaines, sans désagréger la signature du Cameroun à l'international : actuellement, l'endettement du Cameroun avoisine les 40% du PIB, ce qui donne une grande marge de manoeuvre au chef de l'Etat dans ses négociations avec son homologue Xi Jinping.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires