COUPE DU MONDE 2022 : Hécatombe sur les chantiers du Qatar à cause de la maltraitance

Selon des informations révélées par le Guardian, 2.700 ouvriers ont trouvé la mort, entre 2012 et 2018, sur les chantiers des stades pour la Coupe du monde de football 2022 organisée au Qatar. D’après l’agence népalaise responsable du bien-être des travailleurs immigrés, une majorité d’entre eux serait décédée de "mort naturelle". Un arrangement avec la vérité.

Le Qatar, qui a créé la polémique lors des dernières semaines en raison des conditions déplorables aux championnats du monde d’athlétisme, se retrouve, de nouveau, sous le feu des projecteurs ce jeudi, 10 octobre, après une enquête réalisée par le Guardian.

Selon le quotidien britannique, près de 2.700 ouvriers ont trouvé la mort, de 2012 à 2018, sur les chantiers des stades de la Coupe du monde de football 2022. Les trois quarts seraient décédés d’une « mort naturelle » toujours selon la même source.

L’agence népalaise responsable du bien-être des travailleurs immigrés a dévoilé les chiffres des certificats de décès révélés par le Qatar. Les décès résultent d’arrêts ou de crises cardiaques, d’insuffisances respiratoires ou de « maladies ».

Le lien entre des décès causés par des accidents cardiovasculaires et les effets de la chaleur, a été établi. L'ONG Human Rights Watch (HRW) a, d'ailleurs, appelé le Qatar à « enquêter minutieusement et urgemment » sur la mort des travailleurs (étrangers), après la publication d'une autre étude publiée par le Journal de la cardiologie, en juillet, faisant, cette fois, un lien entre des décès causés par des accidents cardiovasculaires et les effets de la chaleur. L'étude a prouvé la « relation entre l'exposition à la chaleur et la mort de plus de 1.300 travailleurs népalais entre 2009 et 2017 ».

Cela dit, le Qatar se défend : « Le Qatar travaille sans relâche depuis des années pour assurer le bien-être et la sécurité de tous les travailleurs. Dire le contraire est faux. Notre travail avec les organisations internationales et nos partenaires a conduit le Qatar à être à la pointe concernant la santé et la sécurité des travailleurs dans la région », rétorque le porte-parole du gouvernement, le cheikh, Jassim ben Mansour al-Thani, dans un communiqué dans lequel il ne convainc, réellement, personne.

D'autant plus que ce minuscule Etat de 3 millions de personnes, entièrement, sous le protection de l'armée américaine, et dont les ressources énergétiques (le gaz surtout) s'élèvent à plus de 100 milliards de dollars par an, se distingue comme le principal exportateur du terrorisme (djihadisme) dans le Sahel et le Nord-Est du Nigeria (Boko Haram). Ce terrorisme soutenu par Doha fait énormément de morts et de destruction de biens. Bref, que de la désolation. Mais, l'argent du Qatar lui procure une impunité totale au point qu'il en fait l'un des deux pays intouchables de la terre avec l'Etat hébreu lui aussi sous la protection de l'armée américaine.

Au regard des accusations très lourdes qui sont portées sur le Qatar, notamment, en Afrique, l'émir de ce pays est, fortement, interpellé (notre photo).

Ajouter un commentaire

Les plus populaires