RUSSIE 2018 : Vive l'élimination du Maroc avec son entraîneur mercenaire

A quoi a servi le recrutement d'Hervé Renard puisque le Maroc sort la tête basse de la Coupe du Monde où un sélectionneur marocain aurait obtenu, au moins, les mêmes catastrophiques résultats que lui, et au mieux, quelque chose de mieux ? La décolonisation mentale du football marocain, pays qui veut organiser la coupe du monde du football, c'est maintenant. Que Russie 2018 serve de leçon à la Fédération royale de football. Qu'on marocanise l'encadrement de ce sport-roi !

Grâce au 4e but de Cristiano Ronaldo, le Portugal a dominé 1-0 le Maroc, première équipe, officiellement à être éliminée, avec l'Egypte, une autre équipe africaine, encadrée par un sélectionneur argentin, et se rapproche d'une qualification pour les 8e de finale après son 2e match dans le groupe B, mercredi, 20 juin, à Moscou.

Hervé Renard (notre photo), à la fin de la rencontre, avait les larmes aux yeux. Cela dit, le problème, ce n'est pas Hervé Renard. Le problème, c'est le président de la Fédération royale de football, qui doit comprendre que le Maroc doit apprendre à composer avec les Marocains au niveau de l'encadrement des équipes royales de football. Le Japon, la Corée du Sud, l'Iran, qui ne valent pas le Maroc sur le terrain de jeu, sont, tous, entraînés par les nationaux de ces pays. Une fierté ! Tout comme le Sénégal qui l'a bien compris et qui commence à obtenir de bons résultats : Aliou Cissé, un Sénégalais bon teint, avec ses rastas, a bien fait gagner les Lions de la Terranga face à l'ogre polonais, mardi, 19, juin, par 2 buts à 1. Macky Sall, le président du Sénégal, présent dans les tribunes, a passé une soirée en fête après cette prestation de son équipe. Voilà l'Afrique que nous voulons, celle qui prend son destin en main et non qui le confie à des étrangers.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires