SORTIE ZONE FRANC : « Les autres chefs d’Etat doivent soutenir les propos du président Talon sur le F CFA »

Interrogé par les journalistes de France 24 et RFI sur le scandale du F CFA, le président du Bénin, Patrice Talon, a annoncé le retrait des réserves de change déposées au Trésor public français (compte d'opérations) et leur placement dans plusieurs banques centrales d'Europe, d'Amérique et d'Asie. Il s'agit d'un pas important en vue de l'indépendance monétaire des pays d'Afrique de l'Ouest.

Le Collectif Sortir du F CFA « félicite sincèrement le chef de l’Etat béninois pour cette décision courageuse, qui, si elle est mise en œuvre, signerait de facto la fin du F CFA, la dernière monnaie coloniale dans le monde » (sur notre photo Patrice Talon avec son épouse quelques minutes avant son investiture comme président du Bénin).

Le Collectif a, encore, des doutes alors que l'ECO sera lancé courant 2020, au moment où l'un de ses chauds partisans, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, préside la CEDEAO ? Seuls les pays répondant aux critères de convergence y seront admis : à ce jour, on compte les huit pays de l'UEMOA ainsi que le Ghana. Les autres pays dont le Nigeria, prendront le train en marche.

En outre, les propos du président Talon confirment que le débat sur le F CFA n’est pas économique et technique, c’est d’abord une question politique et symbolique. « On n’a pas besoin d’être un économiste ou un expert pour savoir que le F CFA est une blessure et une humiliation psychologiques pour des millions d’Africains. La France en voulant coûte que coûte maintenir le F CFA se comporte comme une puissance coloniale occupante avec nos pays », affirme le Collectif Sortir du F CFA. Avant d'asséner : « Il est donc urgent que les autres chefs d’Etat (de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Togo, du Tchad, du Cameroun, etc. ) soutiennent officiellement la position du président Patrice Talon ».

Par la déclaration du chef de l’Etat béninois, « cette monnaie coloniale est désormais à l’agonie et notre mobilisation tous azimuts est en train de porter ses fruits. Aussi nous lançons un appel à toute la jeunesse africaine à soutenir la future monnaie unique de la CEDEAO qui remplacera le F CFA. Le moment de l’unité est venu : cessons les querelles intempestives, apaisons le débat pour favoriser une transition douce entre le F CFA et l’ECO », soutient le Collectif Sortir du F CFA.

Et de conclure : « Bien sûr, cette future monnaie unique aura peut-être besoin d’ajustements, d’améliorations dans sa mise en œuvre. Le cas échéant, c’est aux Africain.e.s d’y apporter des correctifs nécessaires sans ingérence étrangère : ni française, ni chinoise, ni russe... ».

Ajouter un commentaire

Les plus populaires