TOGO : Comment la diaspora est invitée à booster le développement du pays

Le Togo continue à donner des leçons de démocratie au reste de l'Afrique, et ne cesse d'étonner les grands partenaires du Nord. Après avoir lancé, pendant cet été, le processus de désignation des représentants de la diaspora par le vote électronique, le ministère togolais des Affaires étrangères vient de le finaliser en permettant l'élection de 77 délégués qui vont représenter le million et demi de Togolais de la diaspora au sein du très officiel Haut conseil des Togolais de l'extérieur (HCTE). Quand on connaît l'Afrique et ses balbutiements démocratiques, on peut, très sincèrement, féliciter Faure Gnassingbé, le très discret président du Togo qui fait progresser lentement son pays, mais, sûrement.

Au final, 77 délégués vont siéger au HCTE.

164.568 électeurs inscrits en ligne, ont eu 10 jours pour faire leur choix parmi plusieurs centaines de candidats.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui a supervisé cette élection, a publié les résultats mercredi, 11 septembre, après-midi.

Le taux de participation s'est élevé à 81,87%. Autrement dit, 151.181 électeurs ont voté pour départager les 314 candidats en lice, qui représenteront le million et demi de Togolais qui vivent en Afrique, pour plus de la moitié, et le reste, respectivement, en Europé, en Amérique et en Asie.

Créé par le chef de l'Etat, le HCTE va fédérer la diaspora afin qu'elle parle un langage qui pourra aider l'Etat et les pouvoirs publics à l'aider avec efficacité. La démarche n’a rien de politique, comme l’affirment certains opposants. Le but est d’aider les Togolais vivant à l’étranger à se rapprocher de leur pays d’origine et de les inciter à participer à son développement.

Le chef de la diplomatie togolaise, le professeur, Robert Dussey, qui a été chargé par le chef de l'Etat de mettre ce projet en œuvre, avec efficacité et toute l'attention requise, était, d'ailleurs, l’invité, mercredi, 11 septembre, à Washington, du Forum des affaires Ronald H. Brown organisé par le Constituency for Africa (CFA).

Le Forum, qui avait pour thème « Accroître la participation de la diaspora à l’élaboration des politiques américaines en Afrique », a rassemblé de nombreuses personnalités politiques africaines-américaines, des représentants du secteur privé et des officiels américains et africains dont le ministre togolais.

Il a eu l’occasion d’évoquer les progrès économiques réalisés par son pays et la volonté des autorités togolaises d’engager pleinement la diaspora en faveur du développement du Togo. Il a évoqué la création du HTCE et l’élection des 77 délégués, qui venait d'avoir lieu, pour représenter les communautés vivant en Afrique, en Europe, en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde (notre photo).

Le chef de la diplomatie a invité les dirigeants du  Constituency for Africa et ses ses membres à prendre part au Forum de la Diaspora, qui aura lieu les 28 et 29 novembre à Lomé. La diaspora togolaise se réunira, en effet, pour se pencher sur le PND (Programme nationale de développement) lancé par le chef de l'Etat le 4 mars dernier, à Lomé. Elle pourra examiner le PND de façon approfondie avant de dire à quel niveau elle pourra apporter sa contribution à sa réalisation.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires