TOGO-NORVEGE : La diplomatie économique de Faure Gnassingbé à l'oeuvre à Oslo

Dans le cadre de la diplomatie économique initiée par le président, Faure Essozimna Gnassingbé, le ministre des Affaires étrangères de la Coopération et de l’Intégration africaine, le professeur, Robert Dussey, a pris part, les 07 et 08 novembre 2018, au « 8th Nordic-African Business Summit », à Oslo, au Royaume de Norvège. Il a, notamment, participé aux discussions du panel consacrées à « Africa’s Port outlook-specially with an update on the current deep sea port development in Togo ».

La ville de Lomé abritant le port le plus profond de l'Afrique de l'Ouest, le professeur, Robert Dussey, en a profité pour inviter les opérateurs économiques norvégiens et africains à faire du Port autonome de Lomé (PAL) la destination finale de leurs produits. C'est la raison pour laquelle les questions économiques ont été à l'ordre du jour de l'entretien qu'il a eue avec son homologue norvégien, Ine Marie Eriksen Soreide (notre photo), mais aussi, les questions plus classiques ayant trait à l'ordre bilatéral et international.

Cela dit, les affaires ne pouvant pas prospérer dans un environnement affecté par le terrorisme, les autorités norvégiennes ont souhaité entendre le professeur Dussey sur l'approche que son pays a sur cette inquiétante question et les solutions mises en œuvre pour l'éradiquer. C'est ainsi qu'il a présenté une communication sur le thème de l'« Extrémisme violent et défis sécuritaires en Afrique de l'Ouest : Quel rôle pour la diplomatie préventive », à l'Institut de recherche de la paix d'Oslo (PRIO) ?

Après avoir informé des résultats obtenus, lors du Sommet conjoint CEDEAO/CEEAC organisé, le 30 juillet, à Lomé, à l'initiative du président, Faure Gnassingbé, le professeur, Robert Dussey, a déclaré que les groupes extrémistes veulent faire de l'Afrique de l'Ouest « une société à risques multiformes » mais qu'ils n'y parviendront pas parce que tous les moyens matériels, financiers et militaires, sont en train d'être mis en place afin de s'attaquer frontalement à cette menace, a-t-il tenu à ajouter.

Autrement dit, le Togo est ouvert à accueillir, en toute sécurité, les investisseurs norvégiens quand ils le souhaiteront.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires