Vous êtes ici

TRANSPORT AERIEN : La compagnie Ethiopian va créer une compagnie aérienne au Nigeria après le Ghana et le Tchad

La compagnie, Ethiopian Airlines, actionnaire stratégique de la compagnie aérienne togolaise, Asky, vient annoncer son intention de lancer une compagnie aérienne au Nigeria après son annonce de faire de même au Ghana. Il en a, aussi, fait de même au Tchad. Reste à savoir si le succès attendu dans ces trois pays sera le même qu'au Togo où Asky semble avoir les mêmes ambitions que la défunte Air Afrique disparue au début des années 2000 à cause d'une gestion calamiteuse des dirigeants africains et de cette compagnie.

Le président directeur général de la compagnie, Ethiopian, Tewolde GebreMariam (notre photo), était ce week-end à Abuja, au Nigeria, pas pour faire du tourisme. Mais pour rencontrer les autorités fédérales très insatisfaites des échecs répétés enregistrés dans ce pays, qui n'arrive, toujours pas, à promouvoir une compagnie digne d'un pays qui est la première économie africaine. A titre de comparaison, les pays qui viennent après le Nigeria, sur le plan de leur performance économique, à savoir, l'Afrique du Sud, l'Egypte, l'Algérie, le Maroc, le Kenya, disposent, chacun, d'une compagnie aérienne nationale performante, qui les accompagne dans leur stratégie d'affaire. Cela n'étant pas le cas pour le Nigeria, « Baba Go Slow » (Muhammadu Buhari), dans sa suprême lenteur, après avoir mis des mois et des années à réfléchir, notamment, pendant son premier mandat, a, semble-t-il, décidé de mettre le pied sur l'accélérateur.

Après la faillite de Nigeria Airways, l'énorme marché du Nigeria attise, naturellement, la convoitise des Ethiopiens. Cela dit, Tewolde GebreMariam souligne, quand l'occasion lui est donnée, la nécessité de travailler avec tous les pays africains qui le désirent, afin que les transporteurs locaux se développent. Il ne s'agirait, donc, pas d'une volonté hégémonique de la compagnie dont le siège est implanté à Addis Abeba, la capitale de l'Afrique, qui abrite les institutions de l'Union africaine. Mais de répondre aux besoins (locaux) des clients africains, mais aussi, aux attentes des opérateurs économiques. La question vue sous cet angle répond aux détracteurs du président d'Ethiopian. Et même si c'était de l'hégémonie, ne vaudrait-il pas mieux que ce soit une compagnie africaine qui soit ainsi accusée que sa consoeur d'Asie, d'Europe ou d'Amérique ? Car tout ce qui est africain est bon et à encourager. 

"Nous avons fait cela avec Asky au Togo et nous voulons le faire au Nigeria", a, simplement, déclaré le patron d'Ethiopian aux questions de la presse nigériane. Autrement dit, la compagnie mère d'Asky va tabler sur une bonne organisation du marché aérien pour que ses filiales ne se marchent pas sur les pieds.

Asky, basé à Lomé, assure des vols vers une vingtaine de destinations en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale, en attendant d'aller Outre-Atlantique et Outre-Pacifique. C'est une compagnie à l'initiative du Togolais, Gervais Koffi Djondo (co-fondateur aussi de la plus grande banque africaine Ecobank) dont le succès est tout simplement époustouflant.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.