Economie

La flambée épidémique de nouveau coronavirus 2019-nCoV devrait atteindre son pic ce mois-ci, en Chine, et pourrait être terminée en avril, a déclaré ce mardi, 11 février, Zhong Nanshan, le principal conseiller médical du gouvernement chinois, à nos confrères de Reuters. Croisons les doigts pour qu'il ne se trompe plus comme la dernière fois.

On appelle cela de l'ambition pour son pays. Pour avoir le plus grand port du continent, le président, Macky Sall, est parti chercher ses partenaires de Dubaï Ports World que le président, Abdoulaye Wade, avait appelé à la place du Français, Vincent Bolloré, pour s'occuper de son port futuriste de Ndayane. L'accord de 2 milliards de dollars (1.000 milliards de F CFA) pour leur permettre d'assurer les investissements nécessaires, a été conclu au cours d’une réunion tenue, vendredi, 7 février, dans les Emirats Arabes Unis, où le chef de l’Etat, Macky Sall, a été reçu par son altesse, Sheikh, Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, prince héritier et ministre de la Défense d’Abu Dhabi, au Palais royal Qasr Al Watan. Puis, c’est avec le sultan, Ahmed Bin Sulayem, président directeur général de la société DP World, que le Sénégal a signé l’accord portant construction du futur port de Ndayane, avec un plan d’investissement de l’ordre de 1000 milliards de F CFA.

Alerte en Afrique ! L’expansion du nouveau coronavirus hors de Chine pourrait s’accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n’ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu, ce lundi, 10 février, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Ethiopien, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Arrivé au pouvoir en 1993 par un coup d'état militaire, le général, Sani Abacha, avait dirigé le Nigeria, jusqu'à sa mort, en 1998. La légende veut qu'il soit mort, dans un lit, couché entre deux professionnelles du sexe d'origine indienne, après avoir absorbé une substance pour renforcer ses capacités sexuelles. S'il était resté en vie, il aurait, certainement, engagé son pays en guerre contre le Cameroun pour rattacher la presqu'île de Bakassi au Nigeria. Ce conflit lui permettait de s'enrichir sans rendre des comptes car officiellement, il faisait croire que les soldats nigérians envoyés au front, coûtaient, énormément, au budget de l'Etat. Alors que cet argent prenait une autre destination : la Suisse, les Etats-Unis, la Grande Bretagne, la France. Premier pays à répondre, favorablement, à la justice du Nigeria, la Suisse a rapatrié 321 millions de dollars (160,5 milliards de F CFA) en 2016, après un rapatriement de 722 millions de dollars (361 milliards de F CFA) en 2005.

Ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur, chef négociateur des pays ACP (Afrique Caraïbes Pacifique), le professeur, Robert Dussey, a rencontré son homologue finlandais, Pekka Haavisto, à Helsinki, vendredi, 31 janvier, en marge de la réunion du High Level Groups qu'organisaient l’Union Européenne, le GIZ et la République de Finlande. Les deux chefs de la diplomatie ont exprimé leur souhait de nouer de véritables relations de coopération entre les deux pays. Pour le Togo qui est à la recherche des investisseurs pour la réalisation du PND (Plan national de développement) lancé, en mars 2019, à Lomé, par le président, Faure Gnassingbé, c'est tout bénéfique. C'est cette diplomatie économique dont les fruits sont palpables sur le terrain, qui a motivé cette rencontre entre les deux ministres. Assurément, la Finlande, dans quelque temps, comptera parmi les Etats qui investissent dans le PND, cette idée géniale de Faure Gnassingbé. 

L'OMS (Organisation mondiale de la santé) vient de déclarer le Coronavirus 2019 une urgence de « portée internationale ». C'est la sixième fois qu'un tel dispositif est activé. L'objectif est d'intensifier la lutte contre l'épidémie au niveau mondial, à travers la mise en place de mesures temporaires.

Alors qu'on s'attendait au lancement de l'Eco de la CEDEAO courant 2020, sous la présidence en exercice du président du Niger, Mahamadou Issoufou, pour ceux des pays qui auraient atteint les trois principaux critères de convergence (3% du taux d'inflation au plus, 70% du taux d'endettement publique, 10% au plus de taux d'inflation), le président de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, et son homologue français, Emmanuel Mcron, ont créé la surprise, le 21 décembre 2019, à Abidjan, en créant une autre monnaie du même nom, l'Eco, au sein de l'UEMOA, en remplacement du F CFA, et dont l'ambition était de s'étendre au reste des pays de la CEDEAO. Cette initiative unilatérale a été lancée sans concertation, mais, uniquement, pour les pays de l'UEMOA dont les membres sont la Côte d'Ivoire, le Sénégal, le Bénin, le Togo, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Guinée Bissau. Cela dit, cette annonce semble pour le moins prématurée. Car quelques jours avant la sortie des présidents français et ivoirien sur le rattachement de l'Eco à l'euro par une parité fixe, leur homologue béninois, Patrice Talon, disait, exactement, le contraire, à savoir, que l'Eco (monnaie de la CEDEAO et non de l'UEMOA) serait rattaché à un panier de grandes monnaies dont l'euro, le dollar, le yen, la livre, le yuan, etc., et que d'importantes réserves de cette monnaie, seraient logées dans des banques centrales des pays concernés afin de faciliter les échanges des pays de la CEDEAO. Comme on pouvait s'attendre, l'initiative de Macron et Ouattara a été, unanimement, rejetée par les autres pays de la CEDEAO, non membres de l'UEMOA dont les ministres de Finances viennent de se réunir à Abuja. Ils ont demandé la convocation d'un sommet extraordinaire de la CEDEAO sur l'Eco afin de remettre les choses en place. Celui-ci devrait avoir lieu dans de brefs délais.

Le 11 novembre 2019, le président de la BAD (Banque africaine de développement), Dr Akinwumi A. Adesina, a prononcé un discours à l'ouverture du Forum pour l'investissement en Afrique, à Johannesburg, en Afrique du Sud. En présence des présidents d'Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, du Rwanda, Paul Kagame, du Ghana, Nana Akufo-Addo, du Mozambique, Filip Nyusi, représenté par le premier ministre, Carlos Agostinho do Rosario, de Tanzanie, John Magufuli, représenté par le ministre Philippe Mpango, du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso, représenté par le ministre, Jean-Jacques Bouya, de la RDCongo, Félix Tshisekedi, représenté par son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, du premier ministre de la province de Gauteng, David Makhura, du président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, représenté par Ibrahim Mayaki, du ministre des Finances et gouverneur de la Banque africaine de développement pour l'Afrique du Sud, Tito Mboweni, et de sa « chère grande sœur, Nkosazana Dlamini Zuma, ministre de la Gouvernance coopérative et des Affaires traditionnelles », ainsi que, d'éminentes personnalités de multiples provenances, le président de la BAD a envoyé un message fort à l'Afrique et au monde entier. D'autant que, ces derniers mois, l’Afrique fait la une des médias, et pour les bonnes raisons : Le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a été déclaré lauréat du Prix Nobel de la Paix. Les Springboks d’Afrique du Sud (l'équipe nationale de rugby), sous la houlette du capitaine (noir) Siya Kolisi, ont remporté la coupe du monde au Japon.

Le chef de l'Etat zambien, Edgar Lungu, a annoncé, vendredi, 27 décembre, une baisse de son salaire et de celui de ses ministres, pour tenter d'atténuer la colère de la population après une forte augmentation des tarifs de l'électricité et des carburants.

Cette édition de la conférence climat de l'ONU va sans doute laisser un goût d'inachevé aux militants de la cause climatique. Aucune réponse n'a été apportée sur les points essentiels. L'Afrique rentre presque bredouille. Comme lors des précédents COP.

Le haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye, a estimé, vendredi, 29 novembre, «qu'il faudra 50 millions de population entre guillemets étrangères pour équilibrer la population active en 2050, en Europe ».

Sept marins sud-africains, philippins, serbes et camerounais, ont été enlevés dans l’attaque d’un navire travaillant pour ExxonMobil survenue au large de la Guinée Equatoriale.

On peut se demander pourquoi cinq chefs d'Etat et le premier ministre du Gabon, se sont retrouvés, ce vendredi, 22 novembre, matin, à Yaoundé, en Sommet extraordinaire, après que le pendant de l'Afrique de l'Ouest, l'UEMOA et la CEDEAO, aient avancé sur des dossiers, qui continuent de piétiner en Afrique centrale ? Le Sommet de Yaoundé s'est terminé comme il a débuté : absolument rien à se mettre sous la dent. Alors que les chefs d'Etat sont pressés par leurs concitoyens à faire des réformes audacieuses comme leurs homologues de l'Afrique de l'Ouest. Notamment en abandonnant le F CFA.

Lors de ce Sommet extraordinaire de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) qui regroupe le Cameroun, le Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad, les choses ne vont pas tirer en longueur. La ministérielle tenue en amont a balisé le terrain, ce qui va permettre aux chefs d'Etat, réunis à huis clos, vendredi, 22 novembre, dans la matinée, au Palais d'Etoudi, de formaliser ce qui a été arrêté par les ministres. Si le budget va être voté, l'attention des chefs d'Etat sera orienté vers deux sujets majeurs : la fusion attendue de la CEMAC et de la CEEAC (Communauté des Etats de l'Afrique centrale) et la question du F CFA dont le remplacement a d'ores et déjà été acté à l'UEMOA au profit de la monnaie ECO que vont, dès 2020, utiliser les 15 pays de la CEDEAO (Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest). Du moins, pour ceux des pays qui auront satisfait aux trois critères de convergence.

Interrogé par les journalistes de France 24 et RFI sur le scandale du F CFA, le président du Bénin, Patrice Talon, a annoncé le retrait des réserves de change déposées au Trésor public français (compte d'opérations) et leur placement dans plusieurs banques centrales d'Europe, d'Amérique et d'Asie. Il s'agit d'un pas important en vue de l'indépendance monétaire des pays d'Afrique de l'Ouest.

Le niveau de la densité, de la diversité et de le densité de diversité contribue à la qualité de vie. Ce sont des dimensions qui relèvent notamment des 5 secteurs de la qualité de vie culturelle, environnementale, socio-économique, démocratique. La densité de diversité relève de la qualité, de la quantité et de la densité des possibilités et de l’offre d’activités sociales et culturelles.

La dette mondiale des secteurs public et privé confondus a atteint le montant inédit de 188.000 milliards de dollars, soit environ, 230% du PIB mondial. On n'est plus à l'abri d'une catastrophe financière mondiale qui, si elle survenait, rendrait encore plus vulnérable les économies les plus faibles, à savoir, celles d'Afrique.

WhatsApp a engagé, mardi, 29 octobre, des poursuites judiciaires aux Etats-Unis contre la société israélienne de surveillance NSO, accusant celle-ci d’avoir aidé des services d’espionnage gouvernementaux à pirater les téléphones de quelque 1.400 utilisateurs de la messagerie en ligne à travers le monde.

Ceux qui ont rué dans les brancards pour attaquer le grand discours de Nathalie Yamb (conseillère du président de Lider, Mamadou Koulibaly) prononcé, à Sotchi, au Sommet Russie-Afrique, les 23 et 24 octobre, sur les méfaits du F CFA dans l'émancipation des peuples d'Afrique de l'Ouest et du Centre, auraient dû se taire. Car, que l’on soit maître ou disciple, il est des circonstances où le silence est préférable à la parole inutile. C’est une des choses que Platon a apprises auprès de Socrate qui enseignait plus par le comportement que par les discours. Nathalie sera-t-elle à Bordeaux en 2020 au Sommet France-Afrique (ou Afrique-France) qui sera consacré à ...l'écologie alors que la principale préoccupation de l'Afrique reste la question monétaire ?

Le Collectif Sortir du F CFA a suivi avec intérêt le premier Sommet Russie-Afrique, à Sotchi. S'il appartient aux Africains de développer eux-mêmes leur continent, le Collectif soutient, tout de même, que le concours de la Russie peut être bénéfique pour les Africains dans leur souhait de se débarrasser du F CFA.