Education

L'épidémie d'Ebola en cours en République démocratique du Congo (RDC) reste une "urgence" sanitaire mondiale, a déclaré, vendredi, 18 octobre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à l'issue d'une réunion de son comité d'urgence.

Le Prix Nobel d'économie a été attribué, lundi, 14 octobre, à la Franco-Américaine, Esther Duflo, et aux Américains, Abhijit Banerjee et Michael Kremer, pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde. Un vaste sujet de préoccupation dans le tiers-monde ! Mais les travaux couronnés aideront-ils, réellement, à la réduction de la pauvreté dans les pays concernés ou s'agit-il d'une simple pure théorie ?

L'ancien banquier d'affaires de l'Elysée pour qui un « centime est un centime » et son premier ministre, qui, contre vents et marées, entendaient faire appliquer cette fâcheuse disposition de l'augmentation vertigineuse des droits universitaires pour les étudiants non-européens, dont la conséquence immédiate, était l'éloignement encore plus de l'université française de l'attractivité internationale, en ont eu pour leur grade. Les Sages du Conseil constitutionnel leur ont dit « Niet » ! Le principe de la gratuité de l'enseignement supérieur en France doit être maintenu pour assurer l'égalité de tous à faire des études supérieures. Bien fait pour l'exécutif qui est pourfendé depuis plus d'un an par les Gilets Jaunes de (toujours) prendre chez les petits et les moins nantis pour accroître (toujours et toujours) la fortune des plus riches.

Cette année, deux écrivains sont exceptionnellement à l'honneur car l'Académie suédoise n'avait pas pu décerner un lauréat en 2018.  Deux pour le prix d'un. L'Académie suédoise a décerné le Prix Nobel de Littérature 2019 à l'Autrichien, Peter Handke, et le Prix 2018 à la Polonaise, Olga Tokarczuk. L'année dernière, aucun lauréat n'avait pu être désigné car le quorum de membres siégeant prévu dans les statuts de l'institution n'avait pas été atteint, l'Académie ayant été secouée par un scandale lié à une agression sexuelle. Peter Handke et Olga Tokarczuk, quinzième femme à recevoir cette récompense depuis 1901, succèdent tous les deux au romancier britannique d'origine japonaise, Kazuo Ishiguro, auteur des Vestiges du jour, consacré en 2017.

Les trois Nobel de Chimie 2019 ont inventé et développé les batteries au lithium-ion utilisées, aujourd'hui, dans les téléphones, ordinateurs portables et véhicules électriques.

L'Américain a été récompensé "pour des découvertes théoriques en cosmologie physique" et les second et troisième, qui sont de nationalité suisse, ont été primés "pour la découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire".

Les professeurs américains, William Kaelin et Gregg Semenza, et le britannique, Peter Ratcliffe, ont reçu le Prix Nobel de médecine, lundi, 7 octobre, pour leurs découvertes sur le processus d'adaptation des cellules aux variations de niveau d'oxygène.

Le débat sur la fessée à l'école n'aura plus lieu en Tanzanie de si tôt. Le président, John Magufuli, a tranché en félicitant, vendredi, 4 octobre, le gouverneur d'une région du Sud pour une bastonnade infligée à des élèves d'une école secondaire. Disons tout de même que cette bastonnade avait été dénoncée, la veille, comme un «acte cruel et dégradant» par des organisations tanzaniennes de défense des droits humains. Mais, de l'avis général, ces dernières importent des concepts comme ceux-là qui n'épousent pas toujours la façon dont l'éducation d'un enfant bantou doit se forger : il s'agit, ici, du fameux « Tuer le corps au profit de l'esprit » qu'on apprend dans le célèbre ouvrage, L'aventure ambiguë, de Cheikh Hamidou Kane, enseigné dans certaines classes terminales d'Afrique noire francophone.

Les ravisseurs de six lycéennes et deux enseignants dans un pensionnat du Nord du Nigeria ont réclamé une rançon pour leur libération, a annoncé, vendredi, 4 octobre, à la presse, le gouverneur de l'Etat de Kaduna, Nasir Ahmad El-Rufai.

Les Lions indomptables du Cameroun sont-ils, définitivement, maudits ? Alors qu'on s'attendait à avoir un sélectionneur local à leur tête, comme c'est le cas au Sénégal, en Côte d'Ivoire, en Egypte, en Tunisie, en Algérie, en Afrique du Sud, et dans d'autres grands pays africains de football, la FECAFOOT (Fédération camerounaise de football) vient, une fois de plus, d'imposer un « sorcier blanc ». Contrairement aux deux extra-terrestres néerlandais, Clarence Seedorf et Patrick Kluivert, limogés après la CAN 2019, il s'agit d'un illustre inconnu portugais dont le salaire va, certainement, être partagé avec ceux qui viennent de le mettre à la tête des Lions indomptables. Comme c'est le cas pour tous ses prédécesseurs non locaux. Sans exception.

La Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) va-t-elle prendre le risque de mettre les supporters des Lions indomptables en colère, en nommant, un autre « sorcier blanc » à la tête des Lions indomptables ? Il faut dire que le nouveau président de la FECAFOOT, Seïdou Mbombo Njoya, marche sur des œufs, lui qui s'apprêterait, selon les rumeurs, à nommer un Non-Camerounais à la tête des Lions indomptables. Le ministre des Sports, le professeur, Narcisse Mouelle Kombi, est appelé à faire barrage à ce plan qui ne sert que les intérêts à court terme de quelques personnes.

Dans une interview accordée au quotidien du sport italien, la Corriere dello sport, le 4 septembre, l'ancien international français de football, vainqueur de la coupe du monde 1998 organisée en France, Lilian Thuram, a, une nouvelle fois, dénoncé le racisme qui a fait son lit dans les stades de football italien et ce, depuis des années, avant de donner son sentiment sur cette question, pas seulement, en Italie, mais, dans d'autres pays européens dont la France. Après cette déclaration, le ciel lui est tombé sur la tête en France. Et pour cause !

Le pape François entame ce mercredi, 4 septembre, une visite au Mozambique (4-6 septembre), à Madagascar (6-8 septembre) et à Maurice (9 septembre). Lors de ce 31e voyage depuis son arrivée au siège de Saint-Pierre, il sera certainement question de lutter contre la corruption des dirigeants, de soutenir l´éducation des jeunes, et de travailler pour la paix.

On ne reprochera pas au gouvernement de ne pas avoir mis les bouchées doubles pour rendre effective la rentrée scolaire, partout, au Cameroun. Lundi, 2 septembre, une rentrée scolaire timide a été constatée dans les deux régions anglophones du Cameroun. A cela, une raison : les séparatistes anglophones avaient juré de la perturber en décrétant 14 jours de villes mortes. La peur de braver cet interdit sécessionniste a, donc, eu raison sur la volonté des parents qui voulaient envoyer leurs enfants à l'école. Cela dit, les choses devraient s'améliorer après ce mot d'ordre de boycott.

C'est Neymar, lui-même, qui a pris cette décision, après une dernière concertation avec Lionel Messi, avec qui il était resté, quotidiennement, en contact, sur ce dossier. C'est ce dernier qui, contre toute attente, avait demandé à la direction de son club de le faire revenir au FC Barcelone. Objectif : gagner le prochain championnat européen, après une élimination humiliante par Liverpool (3-0 ; 0-4), en demie finale, en avril dernier. Pris de court (les dirigeants du FC Barcelone) voulant, néanmoins, à tout prix satisfaire Messi (qui leur promettait la victoire en mai 2020), se sont mis en quatre pour trouver une solution à ce transfert. Seule difficulté : quelques semaines auparavant, le Français, Antoine Griezmann, qui venait de quitter l'Athletico de Madrid, a coûté 120 millions d'euros au club catalan dont une partie en emprunt. En Espagne, les clubs sont plafonnés au niveau des dettes qu'ils peuvent contracter. Quand un club sort de ce cadre réglementaire, non seulement, c'est la destitution assurée pour toute la direction du club, mais, c'est la prison assurée pour une partie de celle-ci. FC Barcelone a, donc, finalement, été coincé par les question d'argent, le PSG des Qataris ne voulant rien entendre. Avec raison. Car que vaut vraiment le PSG sur le plan européen sans (son) Neymar ?

Absence de "gène gay", influence du vécu... Une nouvelle étude se penche sur ce qui détermine l'orientation sexuelle. Comme être petit ou grand, ou plus ou moins intelligent, le fait d'aimer les hommes ou les femmes n'est pas défini par un seul gène, mais, par de multiples régions du génome et, comme tout caractère humain complexe, par d'insaisissables facteurs non génétiques. L'étude n'aborde pas le côté mystico-fétichiste. Car, dans certaines sociétés, y compris en Afrique, certains rites magiques imposent des pénétrations annales. Tout comme la volonté de réussir dans la vie sans fournir des efforts nécessaires, peut entraîner la personne à s'adonner à de telles pratiques : promotion canapé (version annale), intégration dans des cercles ou réseaux d'influence où on demande de livrer son derrière (rançon du "succès"), etc...

Le nombre de cas de rougeole, une maladie potentiellement mortelle ou invalidante pour les enfants, mais, évitable grâce à la vaccination, est en hausse dans toutes les régions du monde à l’exception des Amériques, a déploré, jeudi, 29 août, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). En Afrique, la RDCongo et Madagascar sont les plus touchés.

La Fédération tunisienne de football a, enfin, compris la leçon, en recrutant le Tunisien, Mondher Kebaier, pour succéder à l’ancien international français, Alain Giresse, à la tête de la sélection tunisienne. Ce dernier n’aura finalement passé qu'une année à peine sur le banc des Aigles de Carthage. En Tunisie, au Sénégal, en Côte d'Ivoire, en RDCongo et bientôt au Cameroun, pour ne pas allonger la liste, les fédérations de football commencent à comprendre qu'un national, quand on lui donne les moyens pour travailler, obtient, toujours, les meilleurs résultats que les « sorciers blancs » venus d'ailleurs.

La justice australienne s'est prononcée, mercredi, 21 août, sur l’appel formé par le cardinal, George Pell, contre sa condamnation pour agressions sexuelles sur des enfants de chœur : l'ancien numéro 3 du Vatican « continuera à purger sa peine de six ans d'emprisonnement ». Pendant ce temps, le Vatican qui l'a déchu de ses fonctions administratives, poursuit sa propre et longue enquête.

L'Afrique a, encore, du chemin à parcourir. C'est le moins qu'on puisse dire. Sur les 1.000 universités classées comme les plus performantes du monde par le fameux classement de Shangaï diffusé le 15 août, seulement, six appartiennent à l'Afrique. Les deux pays qui les abritent sont l'Afrique du Sud (5 universités) et le Nigeria (1 université).