AFRIQUE DU SUD : Amende pour un "prophète" qui soignait ses fidèles à l'insecticide

Les charlatans et les marabouts se trouvent partout. Dans tous les pays du monde. En Afrique, ils sont nombreux et excellent dans la bêtise. Avec des capacités d'imagination insoupçonnables à faire du mal. C'est ainsi que la justice sud-africaine a condamné à une amende, le prophète autoproclamé d'une église qui avait défrayé la chronique en aspergeant le visage de ses fidèles d'un insecticide destiné, selon lui, à les guérir de leurs maux ou péchés.

Début février, un tribunal de la province du Limpopo (Nord) avait reconnu le pasteur, Lethebo Rabalago, coupable de "violences", estimant que cet insecticide, vendu sous la marque "Doom" ("mort" ou "catastrophe" en anglais), était "dangereux".

Le quotidien Sowetan a rapporté que le juge l'avait condamné à quatre ans de prison ou à verser une amende de 21.000 rands (un peu moins de 1.500 euros soit 1 million de F CFA).
Le condamné s'est empressé d'accepter l'amende.

"Nous avons conclu un accord selon lequel mon client versera des mensualités de 3.000 rands jusqu'au paiement complet de l'amende", a expliqué au journal son avocat, Edmund Lubusi.

En novembre 2016, la publication sur la page Facebook de l'Eglise de l'Assemblée générale du Mont Zion (MZGA) de photos du "prophète" en train de "soigner" ses fidèles à grands jets d'insecticide avait suscité une vive polémique (notre photo).

"Des gens sont venus avec des blessures. Nous leur avons pulvérisé de l'insecticide et ils sont guéris", s'était défendu Lethebo Rabalago dans la presse locale.

La société Tiger Brands qui fabrique le "Doom" avait fait part de son indignation et rappelé les dangers de son produit.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires