Vous êtes ici

CAN 2023 EN COTE D'IVOIRE : Ahmad Ahmad avait raison

Bien que cela ait provoqué un tollé général, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, n'a pas varié dans son discours ayant trait au glissement des futures CAN (Coupe d'Afrique des nations). Pour lui, le Cameroun qui s'est vu retirer la CAN 2019 organiserait la CAN 2021 à la place de la Côte d'Ivoire qui, elle, allait organiser celle de 2023 à la place de la Guinée qui serait priée d'organiser la CAN 2025. La Fédération ivoirienne de football (FIF) avait refusé d'entendre les choses de cette oreille, engageant un bataillon d'avocats et de conseils juridiques pour déposer une plainte auprès du TAS (Tribunal arbitral de sport). Mais, après avoir rencontré, mardi, 29 janvier, à Abidjan, le président, Alassane Ouattara, la Côte d'Ivoire a accepté la proposition de la CAF d'organiser la CAN 2023 (à la place de la Guinée qui elle, organisera celle de 2025) et de retirer la plainte déposée par la FIF. C'est la première bataille gagnée par Ahmad Ahmad à la tête de la CAF car mettre d'accord, le Cameroun, la Côte d'Ivoire et la Guinée, n'était pas évident. Il fallait mouiller la chemise. Et Ahmad Ahmad ne s'est pas économisé.

La décision a été prise, mardi,29 janvier, à l'issue d'une rencontre entre le président de la CAF, Ahmad Ahmad, et le président de la république ivoirien, Alassane Ouattara, en présence du ministre ivoirien des Sports et des dirigeants de la Fédération ivoirienne (FIF).

Le président de la CAF a confirmé le glissement du calendrier au nom du principe de solidarité et indiqué que la Côte d’Ivoire devra patienter deux ans, de plus, jusqu’en 2023 pour accueillir la compétition.

En 2014, la Confédération africaine de football (CAF) avait attribué les trois prochaines CAN d'un coup : 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d'Ivoire et 2023 à la Guinée.

Mais, l'organisation de l'édition 2019 a été retirée au Cameroun - au bénéfice de l'Egypte - en raison du retard pris dans les travaux.

Dans un grand jeu de chaises musicales, la CAF a confié l'édition 2021 au Cameroun, celle de 2023 à la Côte d'Ivoire et celle de 2025 à la Guinée.

Mais, la FIF comptait bien accueillir la compétition dès 2021. Elle avait même saisi le TAS pour contester le glissement de dates choisi par la confédération.

Alassane Ouattara s'étant invité dans la querelle, en tant que principal bailleur de fonds de ladite CAN, la FIF va, à présent, retirer son recours déposé devant le TAS (sur notre photo Alassane Ouattara reçoit à Abidjan le 29 janvier Ahmad Ahmad).

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.