COMORES : Vers la disparition du paludisme dans l'archipel

Actuellement, la performance d'éradication réalisée par le gouvernement comorien est de 98% des cas de paludisme en attendant les 100% qui sont à portée de la main. C'est le résultat de la coopération entre les Comores et la Chine dont la compatriote, Tu Youyou, Prix Nobel 2015 de médecine (à 84 ans), a mis au point un traitement à base d'artémisinine. Ce traitement, utilisé avec efficacité en Chine, depuis la nuit des temps, l'est, aussi, en Afrique, et, particulièrement, aux Comores.

L'objectif des Comores sans paludisme est en passe d'être atteint, vu que le projet antipaludique soutenu par la Chine entre 2007 et 2013 a réalisé une réduction de 98% des cas de paludisme. Une performance à signaler car jamais vu ou réalisé, ailleurs, en Afrique où cette maladie provoque le plus taux de mortalité le plus élevé.

Le projet demande aux habitants de chacune des îles relativement isolées des Comores de prendre de manière simultanée des médicaments pour éliminer les parasites du paludisme. Il part de l'idée que les moustiques ne sont que des "vecteurs" qui transmettent les parasites d'une personne à l'autre. Ainsi, si la source humaine est purgée, les moustiques n'auront plus de parasites à transmettre.

Par rapport aux méthodes traditionnelles de prévenir les piqûres de moustiques, le nouveau projet a connu une réduction drastique des cas de paludisme dans l'archipel de plus de 100.000 en 2006 à, seulement, 2.000 en 2014 (notre photo montre la devanture de l'hôpital le plus grand de Moroni).

Une équipe d'experts médicaux de l'Université de la médecine chinoise de Guangzhou, chef-lieu de la province du Guangdong dans le sud chinois, a participé au projet des Comores, en aidant à la distribution de médicaments donnés par la Chine et à la constitution d'une équipe locale de surveillance des maladies.

L'artémisinine, qui a démocratisé le prix des médicaments contre le paludisme en Afrique, car à la portée de toutes les bourses, et pour une efficacité incomparable avec la traditionnelle quinine qui était, jusque-là, administrée aux patients africains, sans grande efficacité, est, désormais à l'avant-garde de la lutte contre le paludisme en Afrique. La Chinoise, Tu Youyou, est la découvreuse de ce traitement miracle contre le paludisme, ce qui lui a valu le Prix Nobel en 2015. Preuve que le paludisme reste un défi pour l'OMS, la journée du 25 avril de chaque année est dédiée à la lutte contre le paludisme dans le monde.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires