COTE D'IVOIRE : La fédération nomme un Ivoirien sélectionneur national de football pour 2 ans renouvelables

Mention « Très Bien » au président de la Fédération ivoirienne de football qui a nommé, dimanche, 1er juillet, un sélectionneur ivoirien, pas par intérim le temps de trouver un mercenaire étranger, mais de façon durable. Ibrahim Kamara a bel et bien signé un contrat de deux ans à la tête des Eléphants, un contrat renouvelable. Autant dire qu'à la CAN 2019, en juin-juillet au Cameroun, la Côte d'Ivoire viendra avec un sélectionneur ivoirien, le Sénégal avec Aliou Cissé, la Tunisie avec Nabil Maâloul et la RDCongo avec Florent Ibengue. Avec une CAN à 24, les pays cités ont toutes les chances d'y être. C'est très encourageant que les présidents des fédérations africaines de football (surtout les grandes) commencent à comprendre que c'est en travaillant, sur la durée, avec les nationaux que leur football deviendra performant au niveau mondial.

Ibrahim Kamara remplace, donc, le Belge, Marc Wilmots, qui était parti suite à l'élimination des Eléphants de Côte d'Ivoire par le Maroc, lors des qualifications pour Russie 2018.

Son contrat d'intérim après le départ du sélectionneur belge a été transformé en contrat en bonne et due forme de deux ans, qui prendra fin le 30 juin 2020. Une période renouvelable au regard des performances du sélectionneur. Car si tout va bien, c'est lui qui sera à la tête des Eléphants à la CAN 21 qu'organisera la Côte d'Ivoire.

La nomination d'Ibrahim Karama a été, particulièrement, saluée au Cameroun où le Comité de normalisation de la FECAFOOT et le ministère des Sports, sont à la recherche d'un sélectionneur (mercenaire étranger) pour les Lions indomptables, après le départ du Belge Hugo Broos dont le contrat n'avait pas été renouvelé pour insuffisance de résultats. La participation des Lions indomptables à la Coupe des confédérations en Russie fut une humiliation suprême, tout comme l'incapacité des Lions à se qualifier au Mondial 2018. Après avoir gagné la CAN 2017 à Libreville par un très heureux concours de circonstances, alors que l'objectif officiel était de qualifier le Cameroun en quarts de finale pendant cette compétition, les Lions avaient fini par montrer leur vrai visage, sans fond de jeu. La magouille faisant le reste, ils n'avaient aucune chance de se qualifier au Mondial 2018 et la CAN 2019 reste une grosse interrogation. Les Camerounais demandent avec insistance que le sélectionneur désigné à la tête des Lions indomptables soit un Camerounais ou à défaut, une équipe collégiale formée de Camerounais. Mais les intérêts (particuliers) divergents font que le choix dudit sélectionneur (ou équipe collégiale) tarde à être connu. Au Cameroun, les responsables s'engraissent sur le dos des Lions indomptables. Et c'est facile de le faire avec un sélectionneur étranger que national. Voilà pourquoi le football camerounais, un des meilleurs d'Afrique, a fini par plonger. Il est, actuellement, méconnaissable. A cause de la corruption.

Ibrahim Kamara aura pour mission de qualifier les Eléphants à la CAN 2019, et de préparer celle de 2021 qui sera organisée en Côte d’Ivoire. Un chantier particulièrement excitant. Mais, déjà, on verra à l'oeuvre les grandes équipes africaines qui se présenteront à la CAN 2019 avec un sélectionneur africain à leur tête. On pense déjà à la RDC avec Florent Ibengue, mais aussi, à Ibrahim Kamara (Côte d'Ivoire), à Aliou Cissé (Sénégal) qui a déjà pris rendez-vous pour la CAN 2019 depuis la Russie, à Nabil Maâloul (Tunisie). L'africanisation du football est en bonne marche, malgré les freins actionnés, ici et là, par des présidents de fédération à la mentalité de colonisé quand le football ne leur sert pas de moyen d'enrichissement sans frais.

Ibrahim Kamara a, déjà, un vécu consistant. Il a été l'adjoint des sélectionneurs français Hervé Renard et Michel Dussuyer aux CAN-2015 (remportée par la Côte d'Ivoire) et 2017.

Il a, également, dirigé la sélection des moins de 17 ans, victorieuse en 2013 de la CAN de cette catégorie.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires