Vous êtes ici

COTE D'IVOIRE : Le cardinal Jean-Pierre Kutwa a-t-il choisi le camp des tortionnaires du pouvoir d'Alassane Ouattara ?

Pour son homélie du 28 décembre 2018, destinée essentiellement aux hommes politiques de Côte d'Ivoire et prononcée à la cathédrale Saint Paul du Plateau, le cardinal, Jean-Pierre Kutwã, s’est appuyé sur le Message de François pour la Journée mondiale de la Paix 2019. Il n’est pas inutile de faire remarquer que le pape argentin, qui ne croit pas avoir la science infuse, n’a trouvé aucun inconvénient à citer, dans son message, les ‘‘béatitudes du politique’’ d’un certain François-Xavier Nguyễn Văn Thuận, cardinal vietnamien décédé en 2002.

Je rappellerai, dans un premier temps, les béatitudes de Nguyễn Văn Thuận. Je proposerai, ensuite, mes propres béatitudes, en espérant que l’archevêque d’Abidjan et son presbyterium en feront un sujet de méditation.

 Que disait le cardinal Nguyễn Văn Thuận ?

« Heureux le politicien qui a une haute idée et une profonde conscience de son rôle.
Heureux le politicien dont la personne reflète la crédibilité.
Heureux le politicien qui travaille pour le bien commun et non pour son propre intérêt.
Heureux le politicien qui reste fidèlement cohérent.
Heureux le politicien qui réalise l’unité.
Heureux le politicien qui s’engage dans la réalisation d’un changement radical.
Heureux le politicien qui sait écouter.
Heureux le politicien qui n’a pas peur ».

Les béatitudes que je propose au cardinal Kutwã:

Heureux le cardinal qui n’ignore pas la signification des vêtements rouges qu’il porte : rendre témoignage à la vérité jusqu’au sang (usque ad sanguinem) car la couleur rouge, insigne distinctif des cardinaux électeurs, rappelle le sang versé par le Christ !

Heureux le cardinal qui est écouté et pris au sérieux parce que ses actes sont en accord avec ses discours, parce qu’il vit ce qu’il prêche !

Heureux le cardinal qui ne confie pas les paroisses les plus juteuses/prestigieuses de son diocèse aux prêtres de son ethnie !

Heureux le cardinal qui n’écoute pas seulement les bourreaux mais entend aussi le cri des victimes, qui voit et essuie leurs larmes !

Heureux le cardinal qui n’a pas peur de condamner les massacres perpétrés à Adjanou, Anonkoua- Kouté, Bouaké, Nahibly, Duékoué, Guitrozon et Adébem, et qui a le courage de dire à ceux qui ont commis ces massacres que leur vraie place est derrière les barreaux à la CPI ou à la MACA !

Heureux le cardinal qui ne se tait pas pendant 8 ans et ne se réveille pas un an avant les élections pour fustiger les marchés passés de gré à gré, le clientélisme, le favoritisme et la corruption !

Heureux le cardinal qui se soucie de rendre visite à ses frères injustement détenus à la Haye et pas seulement à ceux qui lui offrent billets d’avion, bons d’essence et billets de banque !

Heureux le cardinal capable de réclamer la fermeture du 43e BIMA, la disparition du F CFA et la fin de l’ingérence de la France dans nos affaires !

Heureux le cardinal qui s’engage pour la justice, la liberté et la vérité, non pas épisodiquement, mais quotidiennement !

Heureux le cardinal prêt à croiser le fer avec le tyran et à déployer ses propres observateurs partout pour s’assurer que les élections ne sont pas truquées comme en République démocratique du Congo !

Heureux le cardinal qui n’expulse pas tel ou tel prêtre ivoirien ayant critiqué Dramane Ouattara uniquement pour plaire au pouvoir !

Jean-Claude DJEREKE
est professeur de littérature à l'Université de Temple (Etats-Unis)

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.