FRANCE : Fini le passage en deuxième année Master selon la tête de l'étudiant

Lundi, 19 décembre, l’Assemblée nationale a adopté, définitivement, sans modifications, la proposition de loi d’origine sénatoriale, présentée par le sénateur, Jean-Léonce DUPONT (UDI-UC - Calvados), et plusieurs de ses collègues, portant adaptation du deuxième cycle de l'enseignement supérieur français au système Licence-Master-Doctorat.
 
Cette proposition de loi, qui intègre le dispositif législatif de l’accord, conclu le 4 octobre 2016, entre le gouvernement et les principaux acteurs concernés, sur la question de la sélection à l'entrée en Master, vise à mettre en place, une procédure spécifique à l'entrée du deuxième cycle et à consolider l'autonomie pédagogique des universités. Elle autorise les universités à conditionner l'accès en M1, mais, précise que l'accès en M2 est de droit pour tout étudiant ayant validé les semestres de sa première année (notre photo montre des doctorants de la Sorbonne qui reçoivent leur diplôme). Elle instaure, également, un “droit à la poursuite d’études” après la licence, tout en encadrant ce dispositif et en en prévoyant une évolution approfondie.
 

Ajouter un commentaire

13 + 0 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires