NIGERIA : Dans le Nord-Est, 3 millions d'enfants ont besoin d'une aide urgente en éducation

57% des écoles de l'Etat de Borno – l'Etat du pays le plus touché par les attaques de l'organisation terroriste – sont restées fermées pendant cette rentrée scolaire.

Depuis 2009, plus de 2.195 enseignants du Nord-Est du Nigeria ont été tués et 19.000 autres ont été déplacés. Près de 1.400 écoles ont été détruites. La majorité d'entre elles n'étant pas opérationnelles en raison de dommages importants ou de leur emplacement géographique dangereux.

Face à cette crise, l'UNICEF estime que trois millions d'enfants ont besoin d'une aide urgente en matière d'éducation dans le Nord-Est du pays.

Dans les camps pour personnes déplacés de l'Etat de Borno, certains enfants bénéficient cependant d'une vraie éducation pour la première fois de leur vie. Dans le camp de Muna Garage, situé à la périphérie de Maiduguri, environ, 90% des élèves étaient inscrits à l'école pour la première fois.

Dans les trois Etats les plus touchés du Nord-Est du Nigéria, l'UNICEF et les partenaires ont scolarisé près de 750.000 enfants cette année, en établissant plus de 350 espaces éducatifs temporaires et en distribuant près de 94.000 mallettes pédagogiques, qui aideront les enfants à obtenir une éducation.

A ce jour, près d'un million d'enfants ont été déplacés par la crise et 450.000 enfants de moins de cinq ans souffrent d'une malnutrition aiguë sévère cette année.

L'utilisation d'enfants comme bombes humaines - près de 100 cette année - a semé un climat de méfiance au sein des communautés du Nord-Est du Nigeria et une épidémie de choléra a touché plus de 3.900 personnes, dont plus de 2450 enfants.

Les programmes de secours d'urgence de l'UNICEF dans le Nord-Est du Nigeria restent sous-financés. A trois mois de la fin de l'année, 40% des besoins de l'UNICEF pour la région en 2017 ne sont, toujours, pas financés.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires