RACISME EN FRANCE : Les vérités (de Lilian Thuram) blessent les (seuls) racistes qui s'ignorent

Dans une interview accordée au quotidien du sport italien, la Corriere dello sport, le 4 septembre, l'ancien international français de football, vainqueur de la coupe du monde 1998 organisée en France, Lilian Thuram, a, une nouvelle fois, dénoncé le racisme qui a fait son lit dans les stades de football italien et ce, depuis des années, avant de donner son sentiment sur cette question, pas seulement, en Italie, mais, dans d'autres pays européens dont la France. Après cette déclaration, le ciel lui est tombé sur la tête en France. Et pour cause !

Dimanche, 1er septembre, à l’occasion de la deuxième journée de Série A, l’attaquant belge de l’Inter de Milan, Romelu Lukaku, a été victime de cris racistes, pendant le match contre Cagliari. Un rituel en Italie.

L'ancien sociétaire de Parme, qui sait de quoi il parle quand il évoque le racisme dans le football, s'en est, naturellement, offusqué dans la Corriere dello sport : « Il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste mais qu‘il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne, et plus généralement, dans la culture blanche. Il est nécessaire d’avoir le courage de dire que les Blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être. De toutes les manières, ce sont eux qui doivent trouver une solution à leur problème. Les Noirs ne traiteront jamais les Blancs de cette façon, et pour n’importe quelle raison. L’histoire le dit » (fin de citation).

Depuis qu'il a prononcé ces deux ou trois phrases de (très) bon sens, qui sonnent juste comme le message diffusé, ce dimanche, 8 septembre, par le Saint-Père, François, à Madagascar, lors d'une messe qui a rassemblé près d'un million de fidèles, la France bien pensante (pas toute la France où on compte une écrasante majorité de personnes de bon sens) dont une partie se recrute dans certains médias, lui est tombée sur la tête.

J'ai pris la décision de soutenir les propos de ce footballeur français, qui avait permis à la France, en 1998, d'accéder en finale de la coupe du monde qu'elle organisait, en mettant les deux buts qui la qualifièrent contre le Brésil. Je le fais parce que je ne suis pas d'accord avec les amalgames qui sont faits à propos de sa déclaration. Je précise que je ne connais pas Lilian Thuram, et que même si c'était le cas, ça ne changerait rien à ce que je pense.

En toute sincérité et on prendra mes propos comme on voudra, il a (totalement) raison. Dans tous les sens. Et disserter sur cette question ne sert à rien car Thuram les répétera aussi longtemps que le racisme battra son plein dans l'esprit et le cœur des Français, Italiens, Européens, qui le critiquent aujourd'hui.

Je dois ajouter : Thuram en tant que Noir (Africain-Antillais) sait de quoi il parle. Moi-même (Bantou de la forêt équatoriale du Bassin du Congo) sais pourquoi je dis qu'il a, parfaitement, raison. En effet, c'est à nous (et à nous seuls) qu'on balance les peaux de banane dans les stades parce que nous sommes Noirs. Pas à ceux qui le critiquent. C'est de nous (et de nous seuls) que Jean Marie Le Pen parlait quand il a évoqué « l'inégalité des races » en août 1996, lors d'une Université d'été du Front national (aujourd'hui Rassemblement national) à La Grande Motte : "Je crois à l'inégalité des races, oui bien sûr, toute l'histoire le démontre, elles (les races) n'ont pas la même capacité ni le même niveau d'évolution historique...".

La notion de race supérieure est une idéologie du 19e et de la première moitié du 20e siècle, qui a été utilisée, notamment, pour justifier l'expansion coloniale des Etats européens. Dans le Wikipédia, on lit ceci : « L'expression de « race supérieure » s'est développée au XIXe siècle pendant l'expansion coloniale des Etats européens. En opérant une comparaison entre la lutte biologique des espèces et les combats entre les nations ou les peuples, il cherche à justifier le colonialisme qui est ainsi légitimé comme une loi quasi naturelle. Les axiomes du darwinisme social créent une échelle évolutionniste entre les « peuples primitifs » faiblement développés et les « nations civilisées » jugées supérieures. Elle constitue la justification idéologique de la domination de la « race blanche » considérée comme plus évoluée » ».

Les choses sont tellement claires qu'on ne devrait pas débattre d'une telle évidence. Lilian Thuram a tellement raison qu'il faut être un raciste affirmé (ou qui s'ignore) pour le critiquer et contester son propos.

Personne ne reproche, de nos jours, aux Juifs d'être intraitables sur la question de la Shoah et de tous les autres aspects de leur être qui les concernent. Leur souffrance est (suprêmement) respectée, et c'est très bien ainsi, ce qui n'est pas le cas de la souffrance endurée par les Noirs. Ni hier ni aujourd'hui. L'esclavage fut un drame humain inqualifiable. Une fois aboli, il donna lieu à la colonisation qui ne cesse de changer de couleur au fil du temps.

C'est le Noir qui est au centre de toutes ces abominations, pas ceux qui osent critiquer Lilian Thuram dans leur confort quotidien de donneur de leçon. C'est pourquoi je dis (personnellement) à Lilian Thuram : Un seul mot, « Continuez » ! Car vous êtes dans le vrai et le droit chemin que l'éducation française, italienne, européenne devrait prodiguer aux jeunes. Le ministre français de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, devrait faire de la question du racisme en France, l'une des principales missions de sa présence rue de Grenelle. Sans peur ! Sans se soucier des qu'en dira-t-on !

Je réagis aux attaques contre Lilian Thuram, mais je ne suis pas en débat. Afrique Education que j'ai créé il y a bientôt 27 ans se préoccupe (malheureusement) d'autre chose. Pas parce que cette question n'est pas importante (loin de là), mais, parce qu'il y a tellement de choses à dire, à faire, sur et pour l'Afrique. Les priorités sont partout, partout. Nous avons choisi les nôtres. Mais, si j'avais l'occasion de croiser Moooonsieur Thuram, un jour, c'est avec grand plaisir que je lui offrirais du café venu d'Afrique.

Paul TEDGA
Editorialiste à afriqueeducation.com

NB. Afriqueeducation.com invite tous ceux qui soutiennent les propos de Lilian Thuram à nous envoyer leurs réflexions pour publication. Même pas peur !

Ajouter un commentaire

Les plus populaires