Education

Le nombre de cas de rougeole, une maladie potentiellement mortelle ou invalidante pour les enfants, mais, évitable grâce à la vaccination, est en hausse dans toutes les régions du monde à l’exception des Amériques, a déploré, jeudi, 29 août, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). En Afrique, la RDCongo et Madagascar sont les plus touchés.

La Fédération tunisienne de football a, enfin, compris la leçon, en recrutant le Tunisien, Mondher Kebaier, pour succéder à l’ancien international français, Alain Giresse, à la tête de la sélection tunisienne. Ce dernier n’aura finalement passé qu'une année à peine sur le banc des Aigles de Carthage. En Tunisie, au Sénégal, en Côte d'Ivoire, en RDCongo et bientôt au Cameroun, pour ne pas allonger la liste, les fédérations de football commencent à comprendre qu'un national, quand on lui donne les moyens pour travailler, obtient, toujours, les meilleurs résultats que les « sorciers blancs » venus d'ailleurs.

La justice australienne s'est prononcée, mercredi, 21 août, sur l’appel formé par le cardinal, George Pell, contre sa condamnation pour agressions sexuelles sur des enfants de chœur : l'ancien numéro 3 du Vatican « continuera à purger sa peine de six ans d'emprisonnement ». Pendant ce temps, le Vatican qui l'a déchu de ses fonctions administratives, poursuit sa propre et longue enquête.

L'Afrique a, encore, du chemin à parcourir. C'est le moins qu'on puisse dire. Sur les 1.000 universités classées comme les plus performantes du monde par le fameux classement de Shangaï diffusé le 15 août, seulement, six appartiennent à l'Afrique. Les deux pays qui les abritent sont l'Afrique du Sud (5 universités) et le Nigeria (1 université).

Deux hommes et une femme ont été condamnés à mort par un tribunal du Malawi pour le meurtre d'un albinos. Il s'agit de pratiques magiques qui font peser sur les albinos des risques graves pour leur existence. Ils sont de plus en plus protégés par les autorités conscientes du danger qu'ils courent de la part des chercheurs de gains faciles.

Les autorités sanitaires congolaises ont annoncé ce mardi, 13 août, la guérison de deux malades d'Ebola après onze jours de traitement à Goma, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), une nouvelle preuve de l'efficacité de deux molécules, récemment, mises en avant par une étude américaine.

Après cinq années de bons et loyaux services, Florent Ibenge tire sa révérence en cédant la place à son compatriote, Christian Nsengi Biembi. Ce dernier est certes un inconnu en Afrique, ce qui n'est pas le cas en RDCongo où il a rendu bien de services au monde du football.

L'Ouganda ne va plus assister en simple spectateur devant les efforts qui sont faits par l'OMS et certains laboratoires afin de circonscrire le virus Ebola en RDC (République démocratique du Congo). Il a décidé de lancer sa propre étude d'un vaccin expérimental, en toute souveraineté. C'est le premier pays de la zone infectée par ce virus (la République démocratique du Congo et ses voisins qui sont des lieux d'extension du virus en puissance) à prendre une telle initiative qui ne peut qu'être vue d'un bon œil au niveau de l'OMS et de l'Union africaine.

Un enfant de 7 ans, hospitalisé en Inde, après des douleurs dans la mâchoire, comptait en fait… 526 dents. Elles ont été enlevées par les médecins. Le garçon était atteint d’une maladie extrêmement rare, l’odontome composé.

Le roi Mohammed VI du Maroc a eu la réaction d'un grand sportif. Même si, politiquement, les relations entre son pays et l'Algérie, sont loin d'être au beau fixe, il n'a pas hésité à adresser un message de félicitations au chef de l'Etat algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, après que la sélection algérienne de football, les Fennecs, aient remporté la Coupe d'Afrique des Nations (CAN-2019) en Egypte, en battant les Lions de la Teranga du Sénégal par un but à zéro. Le roi fait ce geste alors que la sélection marocaine, les Lions de l'Atlas, qui étaient, souvent, cités comme possibles vainqueurs de cette CAN organisée en Egypte, ont été défaits en huitième de finale, par les « modestes » Ecureuils du Bénin. Visiblement, les animaux de la forêt africaine ignorent toute forme de hiérarchie. L'Algérie a gagné parce qu'elle a fait le pari d'un sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, alors que le Maroc, pays modernement extraverti (?) a préféré faire le pari d'un sélectionneur européen qu'il payait à prix d'or : 80.000 euros par mois. La haute inspiration royale fera-t-elle changer la Fédération marocaine de football de position afin qu'elle confie, enfin, les Lions de l'Atlas à un sélectionneur marocain ?

Une étudiante, qui se présentait à l’épreuve de physique du baccalauréat en Guinée, a quitté, précipitamment, la salle d’examen pour accoucher, puis, a repris l’épreuve moins d’une heure plus tard, après avoir donné naissance à un petit garçon. Une performance à faire paraître dans le Livre Guinness des records.

La 11ème  édition du Prix Carmignac du Photojournalisme est consacrée à la République démocratique du Congo (RDC) et aux enjeux humains, sociaux et écologiques qu’elle affronte aujourd’hui. Candidats africains, à vos appareils...

"Le coup franc était pour toi" : Riyad Mahrez répond, de cette façon, à un député français du RN (Rassemblement national, extrême droite) après la qualification de l'Algérie pour la finale de la CAN (Coupe d'Afrique des nations). Le buteur algérien a raillé Julien Odoul, député RN de Bourgogne Franche Comté, qui avait annoncé son soutien à l'équipe du Nigeria. Le député du Rassemblement national avait déclaré vouloir la victoire des nigérians pour "empêcher la poursuite des violences et des pillages".

Les fédérations africaines qui ont choisi de recruter un sélectionneur non-africain, en ont eu pour leur grade. Alors qu'elles dépensent beaucoup d'argent pour leurs salaires, les résultats obtenus sont loin des espérances. Le Sénégal entraîné par le Sénégalais, Aliou Cissé, et l'Algérie par l'Algérien Djamel Belmadi, joueront la finale, le 19 juillet prochain, au Caire.

Alors que le Bénin rit et que l'Afrique du Sud jubile, on pleure au Cameroun où, en l'espace de quelques jours, on avait oublié la crise anglophone, pour ne parler que des « Lionnes indomptables » à la coupe du monde féminin de football, organisée en France, puis, des « Lions indomptables » en Egypte. Si les « Lionnes » ont été à la hauteur malgré un arbitrage étrange pour ne pas dire défavorable, les « Lions (in)domptables », eux, n'ont été à la hauteur ni des enjeux et encore moins de leur réputation.

L’équipe de football du Bénin, les Ecureuils, s’est qualifiée, le 5 juillet, pour les quarts de finale de la CAN Egypte 2019. Et pourtant, avant le match, personne ne vendait cher sa peau. En effet, on la disait inférieure à celle du Maroc qui, en plus d’avoir participé plusieurs fois à la compétition, possède plus d’infrastructures et de moyens que le Bénin. On croyait la cause entendue, on était convaincu qu'il n'y aurait pas match, que le Maroc ne ferait qu'une bouchée de Stéphane Sessègnon et de ses camarades, etc.

La fessée va-t-elle être interdite pour de bon en France ? Le parlement doit adopter, définitivement, mardi, 2 juillet, par un ultime vote du Sénat, une proposition de loi, déjà, votée par l'Assemblée nationale visant à interdire les "violences éducatives ordinaires". Il s'agit d'inscrire dans le Code civil, à l'article lu à la mairie lors des mariages, que "l'autorité parentale s'exerce sans violences physiques ou psychologiques". On est à des années lumière avec le type d'éducation qui a cours en Afrique où la chicotte (la fessée) fait partie intégrante du corpus qui fait d'un enfant un futur adulte responsable dans son environnement.

Le nouveau président de l'Université de Tel-Aviv, le professeur, Ariel Porat, remplace, à ce poste, le professeur, Joseph Klafter, qu'il a, d'ailleurs, tenu à remercier, sincèrement, pour sa contribution précieuse au développement et à la promotion de l'université, avant de lui souhaiter beaucoup de succès dans ses projets futurs. Le nouveau président ambitionne, aussi (et c'est très intéressant) de nouer tous types de relations avec les universités d'Afrique noire (enseignement, recherche, échanges d'enseignants et de chercheurs, etc.). Il n'est que temps...

Commencée le 21 juin, la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2019 se jouera, en Egypte, jusqu'au 19 juillet. Les Coelacanthes (équipe nationale de football des Comores) n'y sont pas. Ils ambitionnent de participer au rendez-vous de la CAN 21 qu'aura à organiser le pays des Lions indomptables, en juin-juillet 2021. Amir Abdou, leur sélectionneur y travaille déjà, fortement, soutenu par le gouvernement et les Comoriens, mais pas encore (chose bizarre) par la Fédération comorienne de football. Cette interview lui permet de donner son sentiment sur cette équipe qu'il porte haut et qui est loin d'avoir atteint son niveau réel, selon sa propre expression.

Le mouvement prend de l'ampleur, depuis quelques semaines que le pape François a demandé l'exemplarité au sein de l'église catholique en autorisant le clergé à signaler les abus sexuels (pédophilie, homosexualité, adultère, etc.) issus de son rang. Il appartient, aussi, à tout catholique de dénoncer, auprès de son évêque, ou en cas d'étouffement de l'affaire, de saisir le Vatican (où on sera à son écoute), tout écart de comportement d'un membre du clergé quel qu'il soit. Les langues commençant à se délier beaucoup plus facilement, on se rend compte que l'Afrique n'a pas le monopole des enfants des prêtres et des évêques. La France, aussi, en connaît, et beaucoup.
Pour la première fois en France, jeudi, 13 juin, des représentants de l'église catholique devaient recevoir des enfants de prêtres. Longtemps considérés comme des parias, ces hommes et ces femmes ont vécu dans le secret et le non-dit. Ils se livrent auprès de franceinfo.