33e SOMMET DE L'UNION AFRICAINE : Le Togo lance la « Décennie des racines et des diasporas africaines »

Dans le cadre du 33eme Sommet de l'Union africaine (UA), le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur, le professeur, Robert Dussey, qui représentait le président, Faure Essozimna Gnassingbé, empêché, a présenté, lundi, 10 février, devant la grande assistance des chefs d'Etat et de gouvernement, une importante communication au nom du chef de l'Etat du Togo, portant sur le lancement de la « Décennie des racines et des diasporas africaines ». C'est un ambitieux programme à la fois politique, économique et culturel, qui englobe, non seulement, le (traditionnel) retour aux sources des vieilles et récentes diasporas africaines éparpillées de par le monde, mais aussi, leurs capacités à accompagner de multiples façons, l'émergence de ce continent qui les a vu naître, eux ou leurs ancêtres, et sans lequel ils ne seraient pas ce qu'ils sont aujourd'hui. Comme il faut battre le fer quand il est chaud, le Togo, sous l'égide de l'UA, va accueillir, très rapidement, le premier « Forum économique des diasporas africaines ». Ainsi, le train sera lancé.

Cette initiative togolaise, « Cadre de Lomé », a pour ambition de mettre en place une plateforme de préparation et de promotion des projets, des initiatives et des événements portant sur les racines et les diasporas africaines. Elle vise principalement à :

- proposer une programmation périodique présentant les événements par pays et les opérations phares ;
- offrir une vitrine internationale aux projets portés par les différents pays ;
- assurer la coordination et la mise en cohérence des actions proposées ;
- mobiliser les participants pour les événements proposés par les différents pays.
 
Le professeur, Robert Dussey, a souligné, lors du Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement, le caractère inclusif du « Cadre de Lomé » visant à regrouper et à fédérer les initiatives en vue de renforcer le rôle et les contributions des personnes de racines africaines et des diasporas au développement économique du continent.
 
Après sa communication au Sommet de l’UA, au nom du président, Faure Gnassingbé, une grande majorité de pays a, immédiatement, adhéré à l’initiative togolaise et la présidence de l’UA a tenu à réaffirmer l’importance de la question des racines et des diasporas africaines dans son agenda 2063. Un consensus s’est dégagé sur la mise en place d’un Comité de haut niveau pour préparer le contenu et les conditions de mise en œuvre de cette plateforme panafricaine.
 
Un  appel à propositions de projets ouvert à tous les pays africains est prévu pour le recensement, l’étude et la sélection de projets pouvant être inscrits dans l'Agenda continental de la Décennie des racines et des diasporas africaines.
 
A travers ce cadre innovant de coopération entre pays africains, il s'agit de mieux impliquer les Africains de l'extérieur et de renforcer les liens entre les afro-descendants, les communautés de racines africaines, les diasporas et leur continent, "terre mère", l'Afrique. L'objectif est de faire des diasporas africaines des acteurs stratégiques du développement de l'Afrique.
 
A ce titre, le Togo, prépare le premier « Forum économique des diasporas africaines », ce qui va faire de Lomé, la capitale des racines et des diasporas africaines.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires