AFRIQUE EDUCATION : Le numéro 465 de juin fait un tabac chez les marchands de journaux

Le numéro 465 de juin d'Afrique Education, qui est en vente depuis le vendredi, 15 juin, chez les marchands de journaux explique, sur plusieurs pages, comment après la mise en liberté provisoire (qui sera bientôt définitive) de l'ancien vice-président rdcongolais, Jean-Pierre Bemba, il sera très difficile de garder l'ancien président de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, en prison. L'article explique comment les complicités occidentales ont conduit ce dernier à La Haye, malgré le refus obstiné de l'Union africaine, et dénonce le rôle discret et particulièrement mesquin joué par le gouvernement canadien dans cette machination hors normes. La révélation sur cette implication du Canada dans le malheur de Gbagbo va beaucoup étonner quand on sait que ce pays a une très bonne image en Afrique où il n'a colonisé personne.

Toujours dans le numéro 465 de juin d'Afrique Education : « Françafrique : La très mauvaise politique africaine du président Macron ». Il n'aurait pas obtenu plus de 3/20 s'il était notre étudiant. Heureux pour lui qu'il ne le soit point. Car le jeune président français (qui révèle son vrai visage d'homme de droite par sa façon de multiplier les gros cadeaux aux très riches tout en frappant au portefeuille des plus démunis sans épargner l'Aide Publique au Logement allouée aux étudiants sans ressources) applique une politique machiavélique (Afrique Education pèse ses mots) en Afrique noire francophone. Macron utilise ses nombreux canaux de communication pour expliquer qu'il va détruire la Françafrique pendant son mandat alors qu'il n'en sera rien. C'est tout simplement un mensonge car c'est grâce à cette Françafrique qu'il a accédé (contre toute attente) au pouvoir, après avoir su marginaliser ses anciens patrons, François Hollande et Manuel Valls. Ce sont les grandes entreprises du CAC 40 dont les politiques coloniales tuent en Afrique et poussent les jeunes à traverser la Méditerranée à leur risque et péril, qui ont, en grande partie, financé sa campagne électorale. Macron avait, tellement, été, lourdement, financé que ses comptes de campagne sont accusés d'avoir crevé le plafond du niveau autorisé. Ils sont, actuellement, audités par les organes compétents en la matière. De quelle marge de manœuvre dispose-t-il pour réduire les avantages de ceux qui l'ont aidé à arriver à l'Elysée et qui pillent, allègrement, l'Afrique avec l'aide de certains dirigeants africains en poste ? Saint-Thomas croirait-il à une telle légende ? Bref, allez acheter le numéro 465 de juin d'Afrique Education pour savoir pourquoi le chef de l'Etat caressera, tout au long de son mandat, la Françafrique dans le sens du poil.

« Gabon : Et si le patriarche Omar Bongo Ondimba était encore en vie... », titre, aussi, le numéro 465 d'Afrique Education. Beaucoup de mauvaises choses qui attristent les Africains, aujourd'hui, ne se seraient pas passées si le patriarche n'était pas mort. Exemple : Nicolas Sarkozy, grâce à ses conseils, aurait, certainement, eu un deuxième mandat à l'Elysée, mais ne se serait, jamais jamais jamais, aventuré, de cette façon, en Côte d'Ivoire et en Libye, avec les irréparables dégâts qu'on constate aujourd'hui, dans ces deux pays. Parce que Bongo Ondimba sachant faire de la bonne politique, il allait orienter Sarkozy vers une issue beaucoup plus acceptable. Bref, on n'en dit pas plus. Courez prendre votre numéro 465 d'Afrique Education chez le marchand de journaux le plus proche. Afrique Education, ne l'oubliez jamais, est le seul magazine panafricain, qui dit les choses sans se soucier des qu'en dira-t-on, qui combat, âprement la pensée unique, qui donne une autre lecture de l'actualité, et qui oeuvre pour une Afrique digne et respectée.

Numéro 465 d'Afrique Education en vente chez vos marchands de journaux depuis le vendredi 15 juin.
N.B. : Le numéro serait en train de s'épuiser chez les marchands de journaux.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires