Vous êtes ici

BOKO HARAM : Grande opération en cours et de longue durée pour éradiquer la secte du Lac Tchad

Le Nigeria a la clé qui permet la survie ou l'anéantissement de la secte terroriste Boko Haram. Tant que des espaces du territoire du Nigeria seront, encore, confisqués par cette secte, les autres pays qui arrivent à la maîtriser chez eux, à savoir, le Tchad, le Niger et le Cameroun, subiront, toujours, le moment venu, ses assauts au départ des territoires qu'elle contrôle au Nigeria. C'est pourquoi la capacité de l'armée du Nigeria à devenir un réel danger pour Boko Haram, comme le sont les trois autres armées, est une condition nécessaire pour son démantèlement. Boko Haram n'est vraiment pas invincible à condition que l'armée du Nigéria se montre (quelque peu) à la hauteur.

Une opération militaire d'envergure est "en cours" dans le bassin du Lac Tchad pour débarrasser la zone "des résidus de Boko Haram", a annoncé, dimanche, 29 avril, soir, le ministre nigérien de la Défense.
Cette opération est, normalement, montée pour que nous débarrassions ces zones (du Lac Tchad) des résidus de Boko Haram", un groupe djihadiste basé dans le Nord-Est du Nigeria, a affirmé le ministre, Kalla Moutari, sur la télévision privée, Ténéré, de Niamey.

Une fois terminée, cette opération permettra, également, "d'installer nos systèmes de sécurité" et de favoriser le "retour" des milliers de personnes ayant fui, depuis 2015, les îles du lac, a déclaré le ministre.
Bien que "totalement affaibli", Boko Haram représente néanmoins "une menace réelle", a estimé le ministre, sans donner de précision sur le début et la fin des opérations, ni sur les contingents qui y participent.

La Force mixte multinationale (composée du Cameroun, du Tchad, du Niger et du Nigeria) a lancé cette "offensive militaire" contre Boko Haram, qui devait être menée "d'avril à juin", selon l'ONU.
On espère que cette fois sera la bonne.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.