Vous êtes ici

BOKO HARAM : Offensive prochaine des quatre armées pour venir à bout de l'hydre

Un contingent de 2.000 soldats tchadiens fait actuellement mouvement vers le Niger dans le cadre de cette offensive. "Nous préparons dans les plus brefs délais avec le Tchad une opération d'intervention au Nord Nigeria, ça se prépare et ça s'accélère", a affirmé le ministre, Hassoumi Massaoudou, lors d'une conférence de presse à Niamey.

Les soldats tchadiens "arriveront au Niger dans les plus brefs délais. Nous sommes vulnérables en restant statiques", a-t-il estimé.

L'opération, dont la date n'est pas, encore, divulguée, se fera "à partir" du Sud-Est du Niger, sous le commandant de la Force multinationale mixte dirigée par le général nigérian, Lamidi Adeosun, a précisé le ministre.

Le Niger et le Tchad "engageront immédiatement" leurs troupes. Le Nigeria lancera un mouvement à partir "du Sud" de son territoire et "le Cameroun avancera de côté". L'objectif est "de prendre en tenaille" Boko Haram, a détaillé le ministre.

"Notre objectif, c'est que nos forces soient de l'autre côté de la frontière (…) ; l'intérêt stratégique, c'est d'occuper le Nord du Nigeria pour protéger nos frontières", a-t-il poursuivi.

Le ministre a assuré que "l'autorisation d'occuper" le Nord nigérian "est acquise depuis longtemps" à travers "des accords bilatéraux et multilatéraux".

En mars 2015, les armées du Tchad et du Niger (notre photo montrant les deux chefs d'état major du Tchad et du Niger) avaient, déjà, mené une offensive d'envergure sur le sol nigérian et étaient parvenus à chasser les combattants de Boko Haram de plusieurs de leur fiefs, dont Malam Fatori et Damasack près du Niger.

Après le départ des militaires, Boko Haram a ré-occupé ses deux anciens fiefs. "Ces localités ne sont pas, encore, occupées par nos troupes", mais, elles sont "sous surveillance quotidienne", avait déclaré, fin avril, le général Adeosun.

En outre, selon le ministre nigérien, des hélicoptères nigériens et des Sukhoï tchadiens bombardent, depuis quelques jours, les positions de Boko Haram.

Vendredi dernier, Boko Haram a lancé une offensive massive sur la ville de Bosso (Sud-Est du Niger) qu'elle a, déjà, attaquée à plusieurs reprises. Quelque 50.000 personnes ont fui la zone dans un secteur qui accueillait, déjà, de nombreux camps de réfugiés et déplacés en raison du harcèlement de Boko Haram : près d'une trentaine de militaires nigériens ont été tués et deux de l'Armée du Nigeria. Cette tuerie a sans doute poussé les quatre pays à vite réagir.

Avec AFP

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.