BURUNDI : Nkurunziza considéré comme un petit despote par les Nations-Unies

Dans un rapport présenté, à Genève, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a déploré "la détérioration tragique et massive des droits de l'homme au Burundi", depuis avril 2015, date à laquelle le président sortant, Pierre Nkurunziza (notre photo avec une délégation du Conseil de sécurité à qui il a menti deux fois en 2014 et en 2015), a décidé de se présenter pour un troisième mandat, plongeant le pays dans une crise politique profonde.

"Les violations infligées au peuple burundais incluent les exécutions extrajudiciaires, les meurtres, les disparitions forcées, les arrestations arbitraires, les tortures et autres formes de mauvais traitements, dont les violences sexuelles", a-t-il dit devant le Conseil des droits de l'homme. "Les auteurs de ces violations et abus sont des membres des forces de sécurité et de renseignement", a-t-il ajouté.

Entre avril 2015 et avril 2016, les enquêteurs de l'ONU ont comptabilisé 348 cas d'exécutions extrajudiciaires visant des membres de l'opposition et de la société civile opposés au troisième mandat du président, réélu en juillet dernier.

Le rapport dénonce, également, 134 meurtres commis par des hommes non identifiés et visant, cette fois, des policiers et des civils proches du pouvoir.
Il dénombre, par ailleurs, un total de 651 cas de torture, commis, pour la plupart, par des agents de la police et des services de renseignement, contre des membres de l'opposition et des civils suspectés d'être hostiles au régime.

"Ces violations et abus ont créé un climat de peur", a déclaré Zeid Ra'ad Al Hussein, en rappelant que près de 270.000 personnes ont été forcées de fuir le Burundi. Le Haut-commissaire a, également, dénoncé "les perspectives réelles d'une escalade des violences ethniques", notamment, contre les Tutsi.

Avec AFP

Commentaires

kimpéné Ya Congo (non vérifié)
HONTE à CES FAUX PRÉSIDENTS NOIRS AFRICAINS qui n'AIMENT pas ni Leur PEUPLE et ni Bien SERVIR Leur Pays. C'est des FAUX PRÉSIDENTS et qu'ils DÉGUERPISSENT car ils Nous FONT plus HONTE que de GÉRER Nos Pays si MEURTRIS et AVILIS. Avec ça le MONDE Entier Nous Regarde et Ils n'Ont Jamais HONTE d'Être au Pouvoir !!
Gillpleu (non vérifié)
Le responsable à condamner est le Président de fait de ce pays. C'est lui le responsable de toutes ses exactions. Il est responsable comme l'a été le rdc MBEMBA qui a été condamné pour 18 ans par la CPI pour ce que les autres ont fait. Donc NKURUNZIZA est d'office responsable et doit être condamné à perpétuité
yves Bash (non vérifié)
Voila un autre qui devrait être traîné devant la CPI , je lis ici et là , les déclarations de membres de l'union africaine que cette court est injuste ,qu'elle ne juge que des africains que donc pour cela les pays africains devrait se retirer de cette court de justice Internationale, avant de s'en retirer pourquoi ne pas commencer par ce retirer de l'union africaine par exemple, cette organisation qui n'est qu 'un syndicat de dictateurs qui sont incapables d'arriver a quoi que ce soit..on ne sait même pas à quoi ça sert . Je trouve idiot comme raisonnement car les africains n'ont jamais était en mesure de juger un de ces despotes... on moins cette court a le mérite d' essayer. Et jusqu'a présent à ma connaissance cette court n'a jamais inculper un président d'un pays africain où la paix, la justice sociale et la démocratie régnait ... Pour revenir a ce président, Je trouve ça incroyable que ni l'onu ou Union africaine ne prennent des mesures appropriés contre ce président , ils ne font que sortir des déclarations comme quoi ils sont scandalisés au lieu d'aller sauver les burundais qui meurent tout les jours sous les balles sans que personnes n ose intervenir , je dis honte a ces organisations qui coûtent cher et qui sont devenus inutiles face aux tragédies que vivent différents peuples du monde. Moi ,Je dis aux Burundais de ce prendre en main et de se défendre car personne ne viendra a leur secours ,s ils ne comptent pas sur eux mêmes car n ayant pas de pétrole ou des diamants a offrir . c'est la triste réalité, de nos jours.
moko_Pierre (non vérifié)
Voilà une ONU de 2016 qui soutient et finance les fauteurs de troubles et les terroristes pour attaquer le Burundi et au final elle vient pour jouer au pompier si ce n'est mettre de l'huile sur le feu

Ajouter un commentaire

Les plus populaires