Vous êtes ici

CETTE QUINZAINE DANS AFRIQUE EDUCATION : La désastreuse politique du président Denis Sassou Nguesso

Dans ce numéro 428 du 1er au 15 décembre, le bimensuel sous la plume de l'ancien premier ministre et ancien ministre de la Justice du Congo, Me Aloyse Moudileno Massengo, n'y va pas de main morte. Cette lecture que ne rate, jamais, le dictateur congolais bien qu'elle lui passe en travers de la gorge, retrace l'essentiel (pas tous car il y en a des milliers) de crimes que les Congolais reprochent à leur dirigeant (mal) aimé, qui venait, le 25 octobre dernier, de détourner le refus du vote des Congolais, à son profit, afin de mourir au pouvoir.

En une de ce numéro, François Hollande et sa COP 21 sous la menace des djihadistes. Le bimensuel informe que c'est une femme, qui assure la sécurité du chef de l'Etat français, ce qui n'est un secret pour personne en France, mais, pour les dizaines de milliers de participants à la COP 21 venus de l'étranger, c'est plutôt insolite. Le chef de l'Elysée sous la menace des djihadistes ne peut plus sortir en scooter, ni vu ni connu, comme avant, pour aller, par exemple, retrouver sa « fiancée ». Sa sécurité rapprochée ne se laisse plus malmener. Mais la collaboration, nous assure-t-on, est plutôt bonne. Le président coopérerait bien.

Autre article important à lire dans le numéro 428 : « Cameroun : Chantal et Paul Biya à l'Unesco pour faire quoi » ? Parmi les chefs d'Etat de sa génération, Paul Biya est le plus intello, après avoir fait Sciences Po (rue St Guillaume) et l'Institut des hautes études d'administration publique à Paris. C'est donc, logiquement, qu'il a confirmé à Irina Bokova, la patronne de l'Unesco, qu'il préférait sa Maison de toutes les organisations du système des Nations-Unies. Il y a, aussi, que la première dame du Cameroun, Chantal Biya, est ambassadrice de bonnes volontés de l'Unesco. Leur présence à la 38e Conférence de cette organisation vaudrait bien l'attention des lecteurs.

Il y a en outre, le Sommet Chine-Afrique qui vient de connaître un grand succès, à Johannesburg, la Chine ayant décidé de débloquer 60 milliards de dollars, sur 3 trois ans, pour accompagner le développement du continent.

Enfin, un sujet qui fâche : les Occidentaux n'ont, toujours, pas expliqué aux Africains, malgré l'insistance de ces derniers, les raisons de l'assassinat (de façon gratuite) de l'ancien leader libyen, Mu'ammar al Kadhafi. Cette erreur stratégique vaut, aujourd'hui, au continent d'affronter la montée en flèche du djihadisme.

Tous ces sujets et beaucoup d'autres, sont à lire dans le numéro 428 du 1er au 15 décembre d'Afrique Education, encore en vente pour quelques jours, chez les marchands de journaux. Le pdf du numéro peut aussi être acheté sur le site internet (www.afriqueeducation.com). Bien vouloir suivre les indications.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.