CHINE/BURKINA FASO : Apha Barry à Beijing pour formaliser la nouvelle relation diplomatique

La Chine et le Burkina Faso ont annoncé, samedi, 26 mai, le rétablissement de leurs relations diplomatiques dans un communiqué conjoint signé par Wang Yi, conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine, et Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso. Un coup de poignard dans le dos de Taïwan. Cela dit, les pays n'ont pas d'amis, ils n'ont que les intérêts. Les projets de développement de la sous-région du Sahel financés par la Chine populaire, ne pouvaient intégrer le Burkina Faso à cause de sa proximité diplomatique avec la petite Chine, surnommée, la « petite sœur insolente ». Le Burkina Faso a pesé le pour et le contre, avant de choisir la Grande Chine même si du côté de Taïwan, on était prêt à faire beaucoup plus dans la coopération, après la visite, à Taipeh, du président, Roch Marc Christian Kaboré, avant la fin de cette année.

Les deux gouvernements "sont convenus de développer les relations amicales entre les deux pays sur la base des principes du respect mutuel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, de la non-agression mutuelle, de la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures, de l'égalité et du bénéfice mutuel, et de la coexistence pacifique", indique le communiqué signé par les deux ministres des Affaires étrangères (notre photo).

"Le gouvernement du Burkina Faso reconnaît qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, que le gouvernement de la République populaire de Chine est l'unique gouvernement légal représentant toute la Chine et que Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois. Le gouvernement du Burkina Faso s'engage à n'avoir aucune relation officielle ni aucun échange officiel avec Taïwan", poursuit le communiqué.

Le Burkina Faso avait annoncé, jeudi, 25 mai, sa décision de rompre ses relations "diplomatiques" avec Taïwan.

Le président chinois, Xi Jinping, a invité le président du Burkina, Faso Roch Marc Christian Kaboré, à assister au Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine, qui se tiendra en septembre. Le président Kaboré a déclaré qu'il espérait assister à ce sommet, a fait savoir M. Wang.

Il a indiqué que le rétablissement des relations entre la Chine et le Burkina Faso représentait une étape vers l'objectif qui est que tous les pays africains rejoignent la grande famille de la coopération amicale entre la Chine et l'Afrique.

"Un seul pays africain n'a pas établi de relations diplomatiques avec la Chine, et nous espérons sincèrement que ce pays rejoindra au plus tôt la famille d'amitié sino-africaine". Il s'agit du Swaziland.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires