CONGO-BRAZZAVILLE : Mise au point après les zigzags de l'IDC-FROCAD

Chers compatriotes, vous êtes nombreux à vous interroger sur le comportement des nos camarades de l'IDC-FROCAD sur le terrain, au vu des informations souvent très contradictoires qui circulent depuis un certain temps sur le Web ou qui sont diffusées sur Télé-Congo.

Quelle est donc la vérité et quelle est la réalité sur le terrain ?

Rompu aux méthodes de manipulation et de désinformation, le PCT tente par tous les moyens de casser la dynamique et le moral des combattants de la liberté et de la démocratie.  
Nos camardes sont persécutés. Nombreux sont des camarades qui vivent en cavale et ne voient même plus leur famille depuis bientôt deux semaines et dans le même temps, doivent tenir les militants pour ne pas les démobiliser. Ils risquent leur vie, tous les jours, mais ils continuent de se battre sur le terrain. Ils ont en mémoire tous ces jeunes braves fils et filles du pays, qui sont tombés au champ d'honneur de l'armement militaire de la dictature. 

Le vieux dictateur sanguinaire et corrompu était sur le point de donner l'ordre pour l'assaut final à ses mercenaires, afin de mettre à bas nos camarades, André OKOMBI SALISSA et Guy Brice Parfait KOLELAS. Le vieux dictateur sanguinaire et corrompu voulait, sans doute, couper ce qu'il considère comme la tête du mouvement. Fort heureusement, grâce à l'habileté politique dont ont fait preuve tous les camarades sur le terrain, IDC et FROCAD confondus, ils sont aujourd'hui libres de leurs mouvements et le combat continue. 

S'il est vrai que la mauvaise communication de la part de ceux qui parlent au nom de l'IDC-FROCAD est due à la corruption, au stress, voire, à l'incompétence, en revanche, en ce qui concerne la récente communication faite par Me Jean Baptiste BOUBOUTOU BEMBA de l'IDC, qui polémique et qui suscite beaucoup d'interrogations, nous informons la communauté nationale et internationale que celle-ci a eu lieu dans des conditions particulières, en ce sens qu'il avait en face de lui, deux colonels de la police. En clair, c'est exactement comme s'il avait un pistolet sur la tempe ! 

Ils lui ont intimé l'ordre de dire à Télé-Congo ce que le vieux dictateur sanguinaire voulait entendre. Il s'agit là des méthodes bien connues de notre dictature.
Chers compatriotes, le combat continue. Le laboratoire du PCT spécialisé dans la manipulation et la désinformation et le correspondant de RFI ont fait l'amalgame. Ce qui a été sacrifié, c'est tout simplement le programme hebdomadaire et non le combat de notre peuple pour le respect de l'ordre constitutionnel. 

En actionnant ses leviers de la corruption, de la manipulation et de la désinformation, ce que vise le vieux dictateur sanguinaire, c'est la division de l'IDC-FROCAD, car grâce à un travail de terrain, ces deux plate-formes ont réussi l'exploit de galvaniser tout le pays, et le peuple est prêt à en découdre avec la dictature grâce à ce travail de terrain.

Chers compatriotes, l'heure de vérité est arrivée. L'IDC-FROCAD restera uni malgré les manigances éhontées de la dictature. 
Tous les corrompus seront dans l'incapacité d'agir. Ceux qui négocient l'entrée au futur gouvernement avec le vieux dictateur sanguinaire sont connus. Ils seront mis à nu et nous les mettrons en conflit avec leur base militante.

Chers compatriotes, ayant donc un peu de respect pour les camarades qui se battent courageusement sur le terrain et qui risquent leur vie tous les jours à chaque instant. 

Vive le Congo !

Bienvenu MABILEMONO

DECLARATION DE L'IDC-FROCAD

Le climat politique délétère qui prévaut actuellement au Congo, notre pays, a été créé par le président, Denis Sassou Nguesso, suite à l'organisation irrégulière et frauduleuse d'un simulacre de référendum dans une précipitation injustifiée et dans le seul but de briguer un 3e mandat illégal pour se maintenir au pouvoir et ouvrir la possibilité d'instituer un pouvoir monarchique.

L'IDC-FROCAD félicite le peuple congolais qui dans sa quasi-totalité, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, a rejeté ce projet de constitution scélérat en restant à la maison donnant, ainsi, la possibilité aux observations étrangers de constater son refus et son rejet dudit projet.

L'IDC-FROCAD réaffirme qu'il ne reconnaît pas le référendum qui, en plus, a été émaillé de violences, de restrictions sévères des libertés, d'intimidations et de fraude.

L'IDC-FROCAD informe l'opinion nationale et internationale sur les dizaines de morts et de multiples enlèvements des citoyens congolais orchestrés par le pouvoir dictatorial et sanguinaire de Brazzaville qui n'a pas hésité de réprimer dans le sang les manifestations pacifiques de l'opposition, en pleine campagne référendaire, ordonnant aux forces de l'ordre et sa milice de tirer à balles réelles sur des civils aux mains nues qui n'avaient qu'une seule envie d'exprimer leur opinion.

L'IDC et le FROCAD condamnent ces méthodes staliniennes et constatent qu'en tirant sur le peuple à balles réelles, le pouvoir de Brazzaville s'est disqualifié et a perdu toute légitimité.

Tout en s'inclinant respectueusement devant la mémoire des victimes de l'intolérance, martyrs de la démocratie, l'IDC-FROCAD renouvelle ses profondes et sincères condoléances aux familles éprouvées et rassure par ailleurs qu'elles n'ont pas versé leur sang pour rien.

Pour éviter le décompte exacte du nombre de morts, le pouvoir impopulaire a confisqué les corps des martyrs de la démocratie, afin de dissimuler l'ampleur des violences et des crimes commis.

L'IDC-FROCAD a mis en place une commission chargée de faire toute la lumière sur ces crimes odieux qui ne resteront pas impunis. Il demande au gouvernement de la République, muet jusqu'à ce jour, d'ouvrir une enquête et saisit les organisations des droits de l'homme, notamment, la FIDH, aux fins de déterminer les responsabilités des donneurs d'ordre et des exécutants.
Dans le même contexte, une plainte sera déposée devant les juridictions nationales et internationales pour crimes contre l'humanité.

L'IDC-FROCAD dénonce avec la dernière énergie les restrictions des libertés fondamentales, notamment, les arrestations et détentions abusives, violations de domiciles, les libertés d'aller et venir à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, les rafles nocturnes et les enlèvements perpétrés envers les opposants par la police politique. Les cas les plus récents sont : Paulin Makaya, Nicolas Kossaloba, Augustin KallaKalla, Alain Marius Ngoya-Kessy...

L'IDC-FROCAD exige la libération sans conditions de tous les détenus politiques du fait de la désobéissance civile engagée par les forces politiques et sociales opposées au changement de la constitution du 20 janvier 2002.

Contrairement à la rumeur largement relayée par les médias, l'IDC et le FROCAD réaffirment solennellement que leurs relations sont au beau fixe et que leur objectif demeure le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique et pacifique dans notre pays.

Nonobstant l'intimidation, la persécution, les rafles, les arrestations arbitraires, l'amalgame, l'intox, la manipulation, la désinformation... l'IDC-FROCAD rassure l'ensemble de ses militants et le peuple congolais sur toute l'étendue du territoire national que la désobéissance civile et citoyenne reste plus que jamais d'actualité.

L'IDC-FROCAD reste ouvert aux négociations avec le pouvoir de Brazzaville, telle que préconisée par toute la communauté internationale et sous son égide.

Vive la démocratie !
Vive la liberté !
Vive le Congo !

Fait à Brazzaville, le 4 novembre 2015

Commentaires

sibiti (non vérifié)
Finalement les partisans de la partition ont raison, il faut pour le bien de tous diviser le pays en deux états. Il est impossible de cohabiter avec les gens qui ignore les vertus de la démocratie. Ces gens la n'ont jamais été démocrate.
congolais (non vérifié)
vive la scission du pays si ce chiffon n'est pas retiré.
kinkala (non vérifié)
la solution c'est pas la scission du pays regardez le sud soudon aujoud'hui la vrais solution ce de vivre ensemble maintennent il faut choisir un vrai mbochi integre a la tete de l' opposition uni enfin de faire comprendre au reste du Nord que le sud ne roule pas pour le pouvoir mais pour le biens de tout les congolais la souffrance du nord et sud est le meme
rire (non vérifié)
un mbochi à la tête de l'opposition? non franchement, l'opposition serait totalement nulle et corrompue!
oeil pour oeil (non vérifié)
sassou nguesso ne partira jamais en discutant avec lui. il est arivé par la force, pour lui, il doit aussi partir par la force. tout ce qu'il fait, il utilise la force... réflechissez!
oeil pour oeil (non vérifié)
sassou nguesso ne partira jamais en discutant avec lui. il est arivé par la force, pour lui, il doit aussi partir par la force. tout ce qu'il fait, il utilise la force... réflechissez!
oeil pour oeil (non vérifié)
sassou nguesso ne partira jamais en discutant avec lui. il est arivé par la force, pour lui, il doit aussi partir par la force. tout ce qu'il fait, il utilise la force... réflechissez!

Ajouter un commentaire

Les plus populaires