Vous êtes ici

CONGO-BRAZZAVILLE : Paulin Makaya devrait recouvrer sa liberté lundi sauf avis contraire de Sassou Nguesso

Ce soir, le leader de Unis pour le Congo (UPC), Paulin Makaya, va dormir, dans sa pièce du nauséabond commissariat central de Brazzaville, pour la troisième nuit consécutive. Un commissariat dit central, qui devrait recevoir la visite des organisations des droits de l'homme comme Amnesty International, la FIDH, Human Rights Watch, le Comité international de la croix rouge, la RADDHO, etc. afin qu'elles se rendent compte, par elles-mêmes, de la façon dont Denis Sassou Nguesso traite ses compatriotes, c'est-à-dire, moins bien que ses propres animaux domestiques.

Quelques exemples : le Commissariat central de Brazzaville (le plus grand et le plus important de la capitale) n'a pas de chiottes, ou plus exactement, ce qui en tient lieu, fait tout simplement vomir. Impossible d'y mettre les pieds... On n'a pas le droit de traiter les êtres humains de cette manière, en plein 21e siècle. A la question posée à Catherine Makaya, l'épouse de Paulin, comment fait son mari, depuis qu'il vit dans cet enfer, son silence montre une situation que sa décence interdit de décrire. Pas de toilette, avons-nous dit, pas de salle de bain non plus. Résultat, Paulin Makaya, n'a pas versé l'eau sur son corps depuis bientôt trois jours. Ceci est-il acceptable juste parce qu'on est un opposant radical contre la politique menée par le président de la République de son pays ?

Sassou Nguesso le « démocrate », est annoncé, à la COP 21 où François Hollande lui avait attribué le rôle de porte-parole de l'Afrique, pensant qu'il méritait une telle fonction, question de lui permettre de bien peaufiner sa sortie politique en beauté. Que non ! A l'Elysée, on se mord les doigts, aujourd'hui, d'autant plus que beaucoup de dirigeants africains, qui présentent une autre image du continent à l'international, ne sont pas d'accord que leur voix soit portée par quelqu'un qui modifie la constitution pour mourir au pouvoir, et que ses propres compatriotes refusent de voter à plus de 90% (chiffres du référendum du 25 octobre).

Revenons à Paulin Makaya pour indiquer qu'il devrait sortir de son trou, lundi, 30 novembre, quand Sassou sera, au Bourget, pour participer à la COP 21, à moins qu'il demande la prorogation de sa rétention. Car seul le chef de l'Etat dispose de cette prérogative au Congo.

Selon Me Hervé Ambroise Malonga, « le reproche fait (à son client), c'est d'avoir participé à une marche pacifique en date du 20 octobre ». Et d'ajouter : « Nous avons déposé plainte pour tentative d'assassinat et violation de domicile. 19 PJ, plus les flics, les gendarmes et d'autres hommes en tenue », ont bien violé le domicile de Paulin Makaya, pour le piller, entre autres. « Le procureur (Oko Ngakala) a dit que la plainte est reçue et qu'elle suit son cours », a poursuivi Me Malonga. Mais dans le royaume de Sassou Nguesso, que peut-on en attendre, quand on sait que c'est lui, la loi, tout simplement ?

Vendredi, 27 novembre, Me Hervé Ambroise Malonga tiendra une grande conférence de presse, à l'hôtel Safir de Brazzaville, à 15 heures. Les hommes de presse et tous les démocrates du Congo, sont invités à venir nombreux, écouter, en détails, le calvaire vécu au commissariat central par Paulin Makaya.

Son arrestation aurait été décidée, dimanche, 22 novembre, par un petit comité de cinq personnes dont Oko Ngakala et 4 généraux, tous originaires du Nord. Le but, c'est de montrer à Paulin Makaya, jugé récalcitrant et radical, que la démocratie version Londres (dernier lieu de son exil) n'est pas celle pratiquée à Brazzaville (royaume de Sassou). La conclusion du Groupe des Cinq, c'est que Makaya devait voir ce qu'il allait voir. Et Paulin dont les « conditions de détention sont exécrables » de l'avis même de son conseil qui est un redoutable baroudeur des prétoires, ne peuvent que constituer une source de motivation supplémentaire pour ses futures batailles, lui qui sait qu'il faut, parfois, passer par la case prison, avant de devenir un grand de ce monde.

Commentaires

congolais en colère (non vérifié)
c'est ce que souhaitait exactement françois hollande aux congolais! pendant que nous étions dans la rue ce 20 octobre 2015 avec à la clé des morts, lui, f. hollande, après avoir réçu illégalement l'argent provenant de notre trésor public, donne le droit à denis sassou nguesso de tuer son peuple! pfff! quelle imbécilité! du courage paulin la lutte continue!
rossy (non vérifié)
Le pouvoir de Brazzaville voit là une occasion en or pour se débarrasser définitivement de leur véritable opposant. Alors, ils vont organiser un simulacre de procès en recourant aux méthodes staliniennes. on entendre bientôt parler de trouble à l'ordre public, création de milice,détention illégale d'armes de guerre,leur infraction préférée. Paulin Makaya est un homme épris de paix et d'amour. les auteurs du trouble à l'ordre constitutionnel sont en liberté. ah, quand la médiocrité gouverne les intelligences!
charles (non vérifié)
Toute dictature finie par tomber la roumanie .le congo kinshssa avec Mobutu et j'en passe Sassou finra par tomber quelque soit la puit de la France Paulin peut passe il aura un autre qui viendra jusqu'a notre liberation contre le regime Nguesso

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.