CONGO-BRAZZAVILLE : Sortie de l'ouvrage « Congo le sang et l'or du génocide »

Encore un livre à charge sur Sassou-Nguesso ! Avec une force tranquille, le docteur et révérend pasteur, Dominique Kounkou, avance de livres en livres, dans une marche tranquille de construction d’une œuvre monumentale qui le survivra. Il signe son vingtième ouvrage intitulé, « Congo le sang et l’or du génocide ». Il a bien su tromper ses ennemis car plusieurs de ses opposants ont cru que la flamme était éteinte après ce qu’il appelle « le bavardage petits politiques des Congolais » ! Or, sous le bavardage, le feu brûle encore et encore !

A la sortie du livre, « Génocide des Laris au Congo », en novembre 2018, en effet, le Congo entier fut symboliquement mis à feu et à sang politique. Le président, Denis Sassou-Nguesso, trois de ses ministres de la Communication, de l’Intérieur et de la Justice, organisèrent des conférences de presse de tout le corps diplomatique des pays étrangers accrédité au Congo. Mais, cette parole du pouvoir terrorisé et, du coup, affaibli par la dénonciation du génocide commis sur les Laris fut portée à Genève, au Centre suisse de la presse, et à Paris.

Ces conférences avaient pour un but très clair : étouffer dans l’œuf la vérité sur le génocide des Laris et diffamer son auteur, Dr Dominique Kounkou avec l’espoir de le voir rendre l’arme de l’écriture et même de la vie. Il s’est tu, c'est vrai, mais, ne s’est pas résigné ! Loin de là.

Ceux et celles qui ont cru le vaincre sans péril ont trop vite crié victoire sans gloire !

Ils ont vraiment célébré la défaite de leur ennemi quand le juge français s’est déclaré incompétent pour connaître de l’affaire de diffamation soumis à la justice française par Dominique Kounkou. Préservant les délais de prescription, ce fin avocat savait bien que c’est au fond qu’il fallait aller pour ramasser la victoire contre le régime génocidaire et contre les négationnistes de ce génocide !

Quand après avoir publié chez The New Pillow Brooks à Londres, en mai 2018, l’affaire Kabile, et le Génocide des Laris chez l’harmattan Paris, en novembre 2018, il publie chez Edilivre, à Paris, la somme doctrinale intitulée, La théorie de la tontine, le 16 octobre 2019, et, Congo, l’or et le sang du génocide, en novembre 2019, chez l’Harmattan à Paris, ce génie sait très bien où il va.

Si le Génocide des Laris commence par citer Côme Moutouari, 'toueka mala' de la langue Lari qui signifie nous sommes déjà loin, Congo l’or et le sang du génocide, s’ouvre par un propos défiant le pouvoir congolais et le pouvoir qu’il a créé tant au Congo qu’à l’étranger « tsi ba voutou zonza » ( du Lari : qu’ils parlent encore).

C’est un travail de démonstration qui répond d’abord à ses détracteurs, qui ensuite, dévoile la signification réelle de cette agonie du peuple du pays lari, pays où coulent le lait et le miel et où dorment les terres rares et les pierres précieuses que la fille de Sassou, par le canal des firmes internationales exploite ! Enfin, l’auteur interroge non plus les systèmes politiques congolais où africains, mais, l’intelligence politique internationale : pourquoi le pouvoir congolais refuse-t-il l’enquête internationale que lui demandent les Etats des Nations-Unies si ce génocide est imaginaire ?

Tout dit que cette force tranquille, Dr Dominique Kounkou ne la met pas seulement au service de la construction de son œuvre intellectuelle. En révélant les basses besognes du fils et de la fille de Sassou, il étend et annonce au monde entier une toile de génocidaires des Laris et sans doute de tous les Congolais.
!
Comme Sassou, le père génocidaire politique et sanguinaire, le fils est le génocidaire financier et la fille qui se cachait derrière la bonhomie de bon aloi, le génocidaire minier et industriel. Devant la face du monde, le parfum du pouvoir devient la puanteur qui fait fuir les anciens partenaires et courtisans ! Alors, l’orgueil précède la chute ?

Commentaires

Antoine Mandacca (non vérifié)
Le Docteur Kounkou prolifique, est tombé sur un pactole: Le Congo des Sassou Ngesso- En prédateurs dévorants, ils ont de quoi alimenter la plus de l'écrivain...

Ajouter un commentaire

Les plus populaires