CORONAVIRUS : Le Gabon à son tour se barricade

Après avoir fermé, unilatéralement, la frontière, au niveau de Kye Ossi, avec le Cameroun, le 12 mars, à cause de la présence sur son sol de deux cas de malades atteints par le coronavirus, le Gabon vient de choisir de se barricader totalement.

C'est ainsi que les compagnies aériennes internationales desservant ce pays sont, désormais, autorisés à effectuer un seul vol par semaine afin de limiter la propagation du COVID-19 dont un cas a, par ailleurs, été confirmé, il y a quelques jours, à Libreville. Cette décision a été prise, lundi, 16 mars, par le gouvernement gabonais réuni en conseil des ministres, sous la présidence d'Ali Bongo Ondimba (notre photo). Les compagnies concernées sont : Air France (qui a décidé de réduire 90% de ses vols internationaux sur une période de deux mois), Lufthansa, South African Airways, Camer Co, Ethiopian, RwandAir, Kenya Airways, Royal Air Maroc, Air Ivoire, Asky, Turquish et quelques autres.

Outre cette décision, le gouvernement gabonais a, aussi, décidé de fermer les restaurants au public à l'exception des services à emporter et de livraisons.

Autre mesure radicale prise par le gouvernement : tous les lieux de culte sont, désormais, fermés. Les fidèles sont recommandés de prier, chez eux, à domicile.

Les rassemblements sont ramenés de cinquante à trente personnes. Les audiences dans les tribunaux et cours sont suspendues, à l'exception des contentieux essentiels. Les visites dans les prisons et les hôpitaux sont, aussi, interdites sauf autorisation expresse du corps médical.

Vendredi dernier, le gouvernement gabonais avait, déjà, décidé de fermer tous les établissements scolaires jusqu'au 30 mars. Les bars sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les personnes infectées ou en voie de l'être seront prises en charge par les hôpitaux publics.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires