CORONAVIRUS : Pourquoi les Africains se méfient des propos du jeune président français sur l'effacement de la dette

Pour le Collectif « Sortir du F CFA », le président français, Emmanuel Macron, dit quelque chose et son contraire. Le jeune président n'est pas sincère. Le Collectif attire les Africains sur le fait que le président Macron ne fait que de la communication et qu'en réalité, c'est aux pays africains membres de la Zone France de demander des comptes à la France : le fonctionnement du Compte d'Opération leur donne amplement raison. C'est à la France de payer l'Afrique. C'est pourquoi elle lutte, malgré la décision des pays de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) de créer leur propre monnaie, pour garder cette mainmise monétaire. Voici le communiqué du Collectif "Sortir du F CFA".

"Le président Macron est visiblement prêt à tout pour tenter de manipuler les Africains. Ainsi, lors de sa dernière allocution télévisée du 13 avril dernier à propos du coronavirus, il n’a pas hésité à promettre l’effacement massif de la dette des pays africains pour leur permettre de faire face au COVID-19. Problème, les pays africains, ceux de la Zone Franc CFA, du moins, n’ont pas de dette vis-à-vis de la France.

Au contraire, c’est la France qui doit de l’argent à l’Afrique. En effet, depuis les indépendances dans les années 60, les 15 pays de la Zone Franc CFA ont versé à la France jusqu’à 65% de leurs réserves de change sur un compte d’opérations détenu par le Trésor Public français.

Grâce à notre mobilisation sans relâche, le 21 décembre 2019, les présidents, Alassane Ouattara, au nom de ses pairs de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) et, Emmanuel Macron, avaient, officiellement, annoncé la fin factice du F CFA et la fermeture définitive de ce compte d’opérations largement excédentaire en milliards d’euros. Tant que ces fonds ne sont pas restitués, la France sera en situation débitrice nette à l’égard des Etats africains qui utilisent cette monnaie coloniale, le F CFA.

Pour cette raison, les déclarations du président français n’étaient que pure communication et ne reposaient sur rien. D’ailleurs, deux jours plus tard, dans une interview exclusive accordée à RFI, Emmanuel Macron a, notablement, modifié ses propos en affirmant qu’il ne s’agissait pas d’annulation mais d’une demande de moratoire sur les dettes à l’égard de l’Afrique formulée par les pays du G20. 

Ensuite, le coup de grâce sera donné par le député de la 9ème circonscription des Français établis hors de France, M'jid El Guerrab, finissant ainsi de discréditer totalement les paroles du président Macron.

L’histoire se déroule en direct sur les réseaux sociaux lors de l’audition filmée du ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno le Maire. Interrogé par ce parlementaire sur les déclarations du président français, le ministre a répondu qu’il n’est pas question d’annulation de dettes pour les pays. Et ce dernier de rajouter qu’il n’existe aucun projet spécifique d’annulation de dettes pour l’Afrique. Il s’agit, en réalité, d’une initiative de la communauté internationale pour un moratoire de 32 milliards de dollars pour les 76 pays les plus pauvres de la planète. 

Bien sûr, l’Afrique est un continent endetté jusqu’au cou. Au Sénégal, par exemple, Macky SALL a, considérablement, endetté son pays pour financer ses projets jugés loufoques par la population comme la construction d’une ligne de TER illusoire. Devenue hors de contrôle, cette dette africaine est détenue par la Chine à hauteur de 40 % et par des capitaux privés. En effet, après avoir quasiment évincé la France en Afrique subsaharienne, la Chine, en fin stratège, a choisi l’option de l’endettement massif pour mieux tenir en laisse les Etats africains. 

En définitive, le président Macron a fait ces déclarations uniquement pour donner le change : énième pirouette pour détourner en vain la colère des Français après s’être montré incapable de les protéger efficacement contre le COVID-19".

Collectif Sortir du F CFA
Email : contact@sortirdufranccfa.fr

Ajouter un commentaire

Les plus populaires