COTE D'IVOIRE : Création du parti RHDP présidé par Alassane Ouattara

Le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a été maintenu, samedi, 26 janvier, à la tête du nouveau parti présidentiel RHDP, qui tenait son premier congrès à Abidjan, mais, il n'a pas dévoilé ses intentions pour la présidentielle de 2020. Cela dit, c'est un secret de polichinelle. Peu d'Ivoiriens ignorent que leur président ne sera pas candidat à sa succession en 2020.

Le congrès a "entériné l'élection" d'Alassane Ouattara comme président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix, selon une résolution lue devant près de 100.000 personnes rassemblées au stade Félix Houphouët-Boigny et autour de l'enceinte, à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

Ce premier congrès ordinaire, tenu sur deux jours, vendredi et samedi, a constitué le véritable lancement du nouveau parti présidentiel, que ses dirigeants avaient mis sur pied lors d'un congrès constitutif, en juillet 2018, en élisant, déjà, M. Ouattara à sa tête.

Le président ivoirien n'a pas dévoilé ses intentions quant à la prochaine élection présidentielle de 2020. A la foule qui scandait "nouveau mandat", il a répondu : "Je vous donnerai ma réponse l'an prochain", précisant que ce sera un nouveau congrès en 2020 qui désignera le candidat du RHDP à la présidentielle, de façon démocratique.

"On est satisfait de l'action d'ADO (surnom du président, NDLR), on souhaite qu'il continue son travail", a réagi auprès Mamadou Traoré, un militant RHDP d'Abidjan.

"Un troisième mandat, pourquoi pas ? On souhaite qu'il en ait encore la force", a commenté Henriette Palé, une militante venue de Bouna, à 560 km au Nord d'Abidjan.

Elu en 2010, puis, réélu en 2015, Alassane Ouattara terminera, en 2020, son deuxième mandat. La Constitution adoptée en 2016 n'autorise pas un troisième mandat, mais, il existe une incertitude juridique sur l'application de cette disposition.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires