COTE D'IVOIRE : Le docteur, Alassane Ouattara, entame son deuxième mandat, après avoir prêté serment

La date de la prestation de serment du docteur, Alassane Ouattara, n'a pas permis à un grand nombre de ses homologues, comme il y a cinq ans, d'être présents, à Abidjan. Parmi les chefs d'Etat ayant fait le déplacement, seuls, le Béninois, Yayi Boni, président en exercice de l'UEMOA, et le Sénégalais, Macky Sall, président en exercice de la CEDEAO, ont pu féliciter leur aîné. Le président nouvellement réélu n'a pas voulu perdre trop de temps pour trouver une date consensuelle devant convenir à ses homologues de la CEDEAO et au-delà. On sait qu'il s'agit d'un exercice particulièrement difficile au regard de la charge des agendas de chacun.

Réélu, aussi, dès le premier tour, en mai dernier, le président du Togo, Faure Gnassingbé, n'avait pu organiser la prestation de serment (protocolaire) en présence de plusieurs chefs d'Etat, comme il le voulait, à cause des agendas hyper chargés des uns et des autres. Au final, il avait abandonné.

"Devant le peuple souverain de Côte d’Ivoire, je jure solennellement sur l’honneur de respecter et de défendre fidèlement la constitution, de protéger les droits et libertés des citoyens, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans l’intérêt supérieur de la nation", a récité l'ancien candidat, la main droite levée, devant les membres du Conseil constitutionnel.

"Que le peuple me retire sa confiance et que je subisse la rigueur de la loi si je trahis mon serment", a poursuivi Alassane Ouattara, 73 ans, vêtu d’un costume sombre, juste quelques mètres, devant son épouse, Dominique Ouattara, toute émue. Elle l'était, beaucoup plus, il y a cinq ans, quand son mari, pour la première fois, se prêtait à cet exercice.

Cette cérémonie intervient au lendemain de la validation, par le Conseil constitutionnel, de la réélection du sortant, Alassane Ouattara, dès le premier tour de la présidentielle du 25 octobre, avec 83,66% des suffrages. "M. Alassane Ouattara a recueilli 2.618.229 voix réalisant ainsi un score de 83,66% supérieur à la majorité absolue" pour "3.129.742 suffrages exprimés, fixant ainsi la majorité absolue à 1.564.872 voix", a déclaré Mamadou Koné, président du Conseil constitutionnel.

Le Conseil a validé les chiffres annoncés par la Commission électorale indépendante (CEI), soit, 6.301.189 inscrits, 3.129.742 suffrages exprimés et un taux de participation de 52,86%.

Le docteur, Alassane Ouattara, a devancé Pascal Affi N’Guessan (9,29%), candidat du Front populaire ivoirien (FPI), qui, en bon républicain, a pris part à l'investiture, ainsi que, tous les autres candidats, à l'exception des PDCI, Charles Konan Banny et Amary Essy, et du Lider, Mamadou Koulibaly.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires