COTE D'IVOIRE : Ouattara et Bédié créent (enfin) le parti unifié, mais, le plus dur est à venir

A la suite de leur rencontre, mardi, 10 avril dernier, au palais de la présidence de la République, le président, Alassane Ouattara, et son aîné, Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA et président du présidium du RHDP (Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix), ont donné leur accord pour la création du parti unifié dénommé RHDP (notre photo) dont le principe a été adopté, lundi, 16 avril, par les autres présidents des partis membres, c'est-à-dire, l'UDPCI, le MFA, l'UPCI et le PIT. Après avoir signé le document d'accord politique, les six partis concernés devront, maintenant, entrer dans le vif du sujet, en mettant sur pied, un autre parti politique en bonne et due forme (le RHDP) en lieu et place des six partis existants. Un exercice qui est loin, très loin d'être aisé, à deux ans de l'élection présidentielle à laquelle le candidat du PDCI-RDA ambitionne d'être le représentant unique du RHDP.

L'accord politique débute par des phrases qui fâchent, mais, qui sont un rappel des faits tels qu'ils se sont produits pour déboucher sur la situation actuelle : « La Côte d'Ivoire, notre pays a connu plus de trois décennies de paix et de développement sous la conduite éclairée du père fondateur, le président, Félix Houphouët-Boigny, soutenu par son parti, le PDCI-RDA. Le 7 décembre 1993, le président, Félix Houphouët-Boigny, nous a quittés pour l'éternité. Ce départ du président, Félix Houphouët-Boigny, a plongé le pays dans un profond désarroi, ouvert la voie à des interrogations et des incertitudes quant à son avenir. Le pays traverse, alors, une période difficile, créée par les conflits d'intérêt et de divergence sur l'exercice du pouvoir d'Etat. Ces difficultés conduisent au premier coup d'état de notre histoire et engendrent une crise militaro-politique en 2000. Pendant plus d'une décennie, le pays connaît une longue éclipse marquée par une quasi-anomie de l'Etat. La recherche de solutions conduit à la signature, à Paris, le 18 mai 2005, de la plateforme du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), par les leaders des partis politiques se réclamant de la philosophie politique du président, Félix Houphouët-Boigny, pour préserver son œuvre : la Côte d'Ivoire. Les succès politiques enregistrés par le RHDP, en 2010, et en 2015, ont convaincu ses responsables de la nécessité de transformer cette alliance, groupement de partis politiques, en un parti politique unifié, regroupant tous ceux et celles qui partagent les idéaux qui fondent l'houphouétisme. L'houphouétisme englobe la pensée, l'oeuvre et l'action politique du président, Félix Houphouët-Boigny. C'est un système cohérent d'idées et de choix qui ont servi de boussole à son entreprise d'édification de la nation ivoirienne et à la conduite des affaires de l'Etat, au plan national et international » (fin de citation).

Signataires de cet Accord politique, Brahima Soro (UPCI), Joseph Seka Seka (PIT), Siaka Ouattara (MFA), Mabri Toikeuse (UDPCI), Henri Konan Bédié (PDCI) et Alassane Ouattara (RDR), s'engagent à conduire la démocratie et toutes les élections à venir en RHDP dans un esprit de solidarité, de sérénité, de non-violence et de transparence. En outre, ils acceptent de « passer de leurs différents partis au RHDP », en sabordant, tout simplement, ceux-ci ou en les dissolvant au sein de ce grand ensemble qu'est le RHDP. Cela va être difficile pour certains.

Ces derniers temps, on sait que beaucoup de vues divergentes se sont exprimées au PDCI et au RDR. Au PDCI, par exemple, on militait pour que tous les autres partis membres du RHDP, réintègrent la maison-mère, à savoir, le PDCI, ce que l'on ne voulait pas entendre au RDR, qui exerce le pouvoir d'Etat depuis, bientôt, neuf ans, et, donc, a réussi à s'affranchir de la tutelle du PDCI.

Bref, les deux grands chefs, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, ont impulsé une action. Il reste, maintenant, aux apparatchiks des deux partis et, surtout, à leur base de suivre le mouvement qui est loin d'être une évidence.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires