COTE D'IVOIRE : Pourquoi se séparer d'une équipe qui gagne ?

Voilà la question à un milliard d'euros à laquelle, très peu de personnes, en dehors des pontes du RHDP au premier rang desquels, Henri Konan Bédié, peuvent répondre.
La campagne présidentielle du candidat Alassane Ouattara avait été excellente. Il a gagné haut la main l'élection présidentielle et c'est naturellement qu'il admettait être content du gouvernement de Daniel Kablan Duncan. D'où le statu quo observé jusque là. L'opinion avait, alors, compris que c'est sa façon de dire, Merci, à ses ministres qui, non seulement, sont comptables des succès de son premier mandat, mais également, avaient su mouiller le maillot pendant la campagne.

Mais voilà que fin décembre, soit quelques semaines, après ce satisfecit, le président, lui-même, annonce la constitution d'une autre équipe gouvernementale.

Selon certaines rumeurs, les Affaires Soro seraient passées par là : sa convocation par une juge française, en marge de la COP 21 alors qu'il était en mission d'Etat, en lieu et place du président de la République, et l'enregistrement téléphonique de la conversation entre Guillaume Soro et Djibrill Bassolé, lequel a fait les choux gras de la presse ivoiro-burkinabé.

Si le président, Alassane Ouattara, n'a pas apprécié la façon dont ces deux affaires ont été traitées au niveau de l'Etat, on ne le saura que très vite, à la vue de l'attribution des portefeuilles de la Justice et des Affaires étrangères.

D'autre part, la réconciliation nationale (un peu critiquée pendant le premier mandat) semble être une préoccupation pour ce second quinquennat. Il n'est pas exclu que le président de la République élargisse le gouvernement à certains partis de l'opposition. On pense, par exemple, au FPI d'Affi N'Guessan et quelques autres. Bref, tout est possible.

Le premier ministre, Daniel Kablan Duncan, a, donc, présenté la démission - attendue - de son équipe ministérielle, à l'ouverture du Conseil des ministres de ce mercredi. Mais quelques heures, plus tard, il a été reconduit à ses fonctions. Le président lui a demandé de rajeunir et de féminiser davantage l'équipe gouvernementale. La nouvelle équipe sera nommée, avant le prochain Conseil prévu, mercredi, 13 janvier, selon Bruno Koné, porte-parole du gouvernement sortant.

« J’aimerais vous présenter ma démission en qualité de premier ministre, ainsi que, celle du gouvernement », a déclaré Daniel Kablan Duncan, qui avait remplacé, Ahoussou Kouadio Jeannot, en novembre 2012. Cette fois, il se succède à lui-même, Alassane Ouattara étant très content de son travail.

Au regard des performances économiques de la Côte d'Ivoire, on peut dire que ce gouvernement a fait du bon travail, mais, visiblement, ce travail semble, bien insuffisant, pour le président Ouattara, qui nourrit une très grande ambition pour le pays d'Houphouët-Boigny. On ne tardera, donc, pas à savoir à quels ministres il va confier les dossiers pour remplir ses (énormes) objectifs de son deuxième mandat (notre photo montrant Ouattara en pleine prière).

Ajouter un commentaire

Les plus populaires