COTE D'IVOIRE : Un véritable arsenal de guerre découvert en plein coeur d'Abidjan

L'armée ivoirienne a découvert une importante cache d'armes à Abidjan, selon une source de l'état-major, alors que la Côte d'Ivoire est secouée par une crise sécuritaire depuis plusieurs mois. Alors qu'il a, déjà, passé sept ans à la tête de l'Etat, le président, Alassane Ouattara, n'a, toujours, pas pu résoudre le problème de l'armée ivoirienne qui reste entier. Celle-ci est la principale menace pour la stabilité du pays. A trois ans de la fin de son deuxième et dernier mandat, peut-il, encore, résoudre ce lancinant problème que risque d'hériter son successeur ? C'est un grand motif d'inquiétude pour lui (notre photo).

Le bilan de la trouvaille est non exhaustif. En vrac, on a compté deux lance-roquettes RPG, des kalachnikovs, des fusils-mitrailleurs, des munitions et des explosifs en quantité, des plaques d'immatriculation, du matériel roulant, des appareils de communication et de télécommunication, plus de 300 treillis militaires, etc. Une petite caverne d'Ali Baba. Le contenu du gymnase désaffecté du quartier populaire d'Attiécoubé, vient de révéler la fragilité du pouvoir ivoirien.

Autre trouvaille qui n'est pas pour apporter la sérénité à Alassane Ouattara : des badges estampillés "Mouvement guerrier pour la dignité et la justice en Côte d'Ivoire", un groupe, jusque-là, inconnu, ont, également, été retrouvés avec les armes.

"Quatre personnes ont été interpellées", a indiqué la source de l'état-major, sans plus. Une enquête est en cours pour tenter de trouver la provenance des armes. Mais, le saura-t-on un jour quand on sait que les précédentes affaires n'ont jamais été élucidées ?

La Côte d'Ivoire connaît une série de braquages dans des commissariats et des postes de gendarmerie, depuis le début de l'année. De façon continue et impunie.

La dernière attaque de ce type s'est produite, mardi, 26 septembre, quand des hommes armés ont mis en fuite les policiers d'un commissariat d'Abobo, un autre quartier populaire d'Abidjan, et se sont emparés d'armes avant de prendre la fuite sans être inquiétés. Une constante !

Le problème des militaires ivoiriens est, en grande partie, causé par des promesses non tenues par Alassane Ouattara quand il était dans la rébellion. Car, on a tendance à l'oublier : Alassane est un ancien maquisard qui avait pris les armes pour accéder au pouvoir d'Etat. A trois ans de la fin de son départ de celui-ci, ses anciens rebelles devenus entre temps des militaires de l'armée ivoirienne pour la plupart, craignent que les promesses qui leur avaient été faites, ne soient plus jamais tenues. Ceci peut expliquer cela.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires