COTE D'IVOIRE : Une gendarmerie attaquée près d'Abidjan tandis que 92 prisonniers s'évadent de la prison de Katiola

"Des assaillants ont attaqué la brigade de gendarmerie de Songon (près d'Abidjan, ndlr), entre 22H00 et minuit. Ils ont emporté des P.A (pistolets automatiques), un véhicule et blessé un gendarme", précise une autre source sécuritaire proche du dossier.

Selon une autre source, qui requiert l'anonymat, il "s'agit d'un (...) groupe d'ex-combattants qui réclament le paiement de primes".

Depuis juillet, le pays connaît une série d'attaques visant des postes de police et de gendarmerie, lors desquelles armes et argent sont dérobés par des hommes armés non identifiés mais agissant de manière professionnelle.

Le 19 juillet, deux jours avant l'ouverture des 8ème Jeux de la Francophonie à Abidjan, l'école de police située dans le quartier de Cocody à Abidjan a été attaquée par des hommes armés, faisant un mort parmi les forces de l'ordre.

Plusieurs autres attaques ont ensuite été perpétrées : le 22 juillet contre la gendarmerie d'Azaguié (40 km au Nord d'Abidjan) ; le 29 juillet contre la gendarmerie de Fresco (à une centaine de km d'Abidjan, attaquée par des "hommes en tenues militaires et lourdement armés" selon un habitant) ; le 4 août contre le commissariat de police d'Adzopé (à une centaine de km d'Abidjan).

Au mois d'août, plusieurs évasions de prisonniers ont, également, eu lieu : à Gagnoa (Centre) le 6 août et au palais de justice d'Abidjan le 8 août. Et dimanche, pas moins de 96 prisonniers se sont évadés de la prison de Katiola (Centre).

"Ces 96 prisonniers se sont évadés entre 5 heures du matin et 6 heures ce dimanche", 3 septembre, a expliqué un responsable de la prison.

"Ce sont des lieutenants du célèbre Yakou le Chinois (un ex-prisonnier qui a été tué) qui sont à la base de cette évasion massive", a précisé une source judiciaire à Katiola. "Les détenus sont passés par le toit de leurs cellules pour regagner d'autres cellules et ils ont profité de la sortie des corvéables pour casser le grande portail et prendre la fuite".

La Côte d'Ivoire est un pays qui nage dans l'insécurité totale. Les locaux appartenant à la gendarmerie ou à la police sont, régulièrement, attaqués, les armes et munitions, à chaque fois, sont dérobées et emportées. A cette allure, personne ne sait de quoi demain sera fait d'autant plus que les proches du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, le père des ex-Force nouvelles (notre photo), sont dans le collimateur des sécurocrates d'Alassane Ouattara.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires