Vous êtes ici

COURSE AUX ARMEMENTS : Téhéran dévoile son nouvel avion de combat « Made in Iran »

Israël est inquiet depuis que l'Iran a montré que malgré les sanctions, les pressions américaines, le régime des Mollahs continue de dérouler ses plans de défense, au niveau de la sous-région comme si de rien n'était. En effet, Téhéran va dévoiler, dans les prochains jours, un nouvel avion de combat et améliorer ses capacités balistiques pour répondre aux "menaces" d'Israël et des Etats-Unis, ses ennemis jurés. C'est l'annonce que fait le ministre de la Défense, Amir Hatami, cité ce dimanche, 19 août, par l'agence Tasnim.

"Notre priorité est notre capacité balistique et nous devons la renforcer (...) au vu des efforts (fournis par) nos ennemis dans le domaine de la défense antimissiles", a affirmé Amir Hatami dans une interview télévisée, tard, samedi, soir, selon l'agence de presse iranienne Tasnim.

Le programme balistique de l'Iran est une question épineuse avec les grandes puissances, particulièrement, les Etats-Unis, mais, Téhéran estime qu'il est crucial pour ses capacités défensives dans une région instable (notre photo).

Selon Amir Hatami, une démonstration de vol du nouvel avion de combat aura lieu "pendant la Journée nationale de l'Industrie de la Défense" en Iran, qui tombe mercredi. A Jérusalem, on sera très attentif à cet "acte de provocation" comme c'est qualifié par les ennemis de Téhéran.

Selon le ministre, le programme de défense iranien était motivé par le souvenir des attaques aux missiles dont son pays avait été la cible pendant la guerre contre l'Irak (1980-1988), ainsi que, par les menaces répétées d'Israël et des Etats-Unis, qui n'ont jamais cessé de dire que "toutes les options sont sur la table" quand il s'agit de traiter avec l'Iran.

"Nous avons appris pendant la guerre (Iran-Irak) que nous ne pouvions compter que sur nous-mêmes (...) et que personne ne ferait preuve de clémence envers nous", a souligné Amir Hatami.

"Nos ressources sont limitées", mais "nous mettons à niveau nos missiles en fonction des menaces et des actions de nos ennemis, comme moyen de dissuasion ou de riposte dévastatrice", a-t-il ajouté.

Depuis cette révélation, Benyamin Netanyahu compte revoir le dispositif israélien, beaucoup de données étant, visiblement, en train de changer dans la sous-région.

A titre d'information, l'Iran n'a jamais caché sa volonté de rayer l'Etat d'Israël de la carte de la sous-région. Les deux sont donc comme chien et chat.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.