Vous êtes ici

DJIHADISME AU SAHEL : « Mention Bien » à Barkhane

Après avoir été critiqué (avec raison) pendant de grosses manifestations de jeunes organisées au Niger et au Mali, les soldats de Barkhane se réveillent enfin. Le communiqué qui nous est envoyé en date du 12 juin et que nous exploitons seulement aujourd'hui, alors qu'il a fait l'objet de nombreux commentaires dans la presse, montre que nous apprécions fortement l'attitude de fermeté de Barkhane à l'endroit des terroristes et ceux qui les aident, de près ou de loin, dans leur basse besogne.

La réaction des soldats français a été sans gêne. Trois morts ont, pourtant, été enregistrés. D'où le communiqué pour expliquer les circonstances de cette mini-tragédie :

« Le samedi 8 juin 2019, dans la région Ouest de Tombouctou au Mali, dans une zone connue pour l’évolution de groupes armés terroristes, un détachement de la force Barkhane a été confronté à un véhicule suspect, qui a refusé de se soumettre à un contrôle.

Après plusieurs tirs de sommation de la part des soldats français, auxquels le véhicule n’a pas obtempéré, il a été procédé à un tir pour stopper le véhicule alors qu’il se dirigeait vers les militaires français. Ce tir a causé de façon non intentionnelle l’explosion du pickup. Il est apparu, après l’incendie du véhicule, qu’il transportait une quantité importante de carburant. Les trois occupants du véhicule, deux adultes et un adolescent, sont décédés. Il a été procédé à leur inhumation conformément au droit international et dans le respect des coutumes locales.

Une enquête est en cours afin de faire toute la lumière sur les faits ».

Les tirs de sommation des soldats de Barkhane n'ont pas impressionné les conducteurs de ce véhicule, qui, avançant vers les militaires français, devenaient menaçants. Que fallait-il faire ? Se défendre comme les militaires français l'ont fait. Voilà ce que les manifestants du Niger et du Mali leur demandent : n'avoir aucune complaisance à l'endroit des terroristes et de tous ceux qui affichent des comportements de nature à s'interroger car s'ils ne sont pas (encore) des djihadistes, ils le sont en devenir. Barkhane ayant bien agi, un seul mot : « Continuez » !

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.