Vous êtes ici

EGYPTE : Le Pape François se rend le plus sereinement du monde au Caire vendredi

« Paix en vous ! », dira, certainement, le Très Saint-Père, aux Egyptiens, vendredi, en arrivant au Caire. Malgré l'avis contraire de certains lobbys étrangers, il a tenu à aller prier, en Egypte, pour la paix et la concorde entre les Egyptiens, et marquer la proximité de l'église catholique avec la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, meurtrie par des attaques terroristes, et tendre, en même temps, la main aux musulmans.

Le Pape François n'en est pas à son premier exercice du genre en Afrique. « Résistez à la peur de l'autre », avait-il lancé à Bangui (notre photo où il bénit un malade tout en os à l'hôpital de Bangui), lors de son tout premier voyage en terre africaine en tant que pape. Fin novembre 2015, en effet, il avait (hermétiquement) fermé les oreilles aux mises en garde des sécurocrates de Paris et de Bangui, en se rendant dans ce pays en guerre où il avait pu ouvrir la porte de la cathédrale de la capitale. En ce moment, la guerre était totale entre les musulmans de la Séléka et les chrétiens anti-balaka. Mais, il y eut plus de peur que de mal. Alors que les Centrafricains avaient retenu leur souffle pendant ses deux jours de visite, François avait, finalement, passé l'un de ses plus beaux moments de sa vie de pape, dans ce pays qu'il n'avait pas manqué de bénir avant de reprendre son avion. Pour marquer sa joie extrême, il a fait cardinal, en octobre 2016, le très jeune archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga (49 ans), consacrant ses efforts pour une meilleure entente entre Séléka et Anti-Balaka.

"J'espère que ma visite sera une accolade de consolation et d'encouragement à tous les chrétiens du Moyen-Orient", a déclaré le pape dans un message vidéo transmis, mardi, aux Egyptiens, soulignant, aussi, son désir d'apporter "une contribution valable au dialogue interreligieux avec le monde de l'islam".

Le monde "déchiré par la violence aveugle" a besoin de "paix, d'amour et de miséricorde", a-t-il plaidé avec justesse.

Son déplacement très minuté de deux jours sera placé sous haute sécurité, alors que le pays est en état d'urgence après les attentats sanglants du 9 avril contre deux églises coptes.

Pour autant, le pape François ne veut pas se déplacer en voiture blindée, stipule le porte-parole du Saint-Siège, Greg Burke, affirmant "ne pas avoir d'inquiétudes particulières" grâce au plan de sécurité mis au point par le ministère égyptien de l'Intérieur.

Le pape (80 ans) aura, vendredi, 28 avril, une rencontre privée avec le grand imam sunnite d'Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, un professeur de philosophie islamique de 71 ans très critique des djihadistes, qui était venu au Vatican, en mai 2016, après dix ans de relations glaciales.

L'université Al-Azhar, institution de référence de l'islam sunnite, organise, vendredi, une conférence internationale pour la paix, où le pape prendra la parole comme simple "participant", juste après l'imam.

Le pape François s'entretiendra, en outre, vendredi, avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi. Critiqué à l'étranger pour des atteintes aux droits de l'Homme, il a, néanmoins, affiché une certaine ouverture vis-à-vis de la communauté chrétienne égyptienne depuis son arrivée au pouvoir en 2014. Il a été le premier président égyptien à assister à une messe de Noël en 2015.

Le président a promis aux Coptes de traquer les responsables des attaques revendiquées par le groupe djihadiste, Etat islamique (EI), contre des églises de Tanta et Alexandrie, qui ont coûté la vie à 45 personnes au début des célébrations de Pâques, dimanche 9 avril.

Le chef spirituel de près de 1,3 milliard de catholiques dans le monde aura enfin vendredi une rencontre privée avec le pape copte orthodoxe d’Egypte Tawadros II. Ils se rendront à l'église copte Saint-Pierre et Saint-Paul, où un attentat à la bombe a fait 29 victimes en décembre, en plein cœur du Caire.

Samedi, le pontife argentin se mettra en mode pastoral, avec une messe et des rencontres avec la très minoritaire communauté catholique égyptienne, qui compte moins de 300.000 fidèles.
Les Coptes, majoritairement, de tradition orthodoxe, représentent, environ, 10% des 92 millions d'Egyptiens.

Commentaires

mehdi mountather (non vérifié)
Pour éviter un fort séisme ou un volcan mortel en Italie un tsunami en Chili au pape François de se convertir a l'islam aujourd'hui si la fin du monde pour éviter l'enfer après l'arrivée de l'islam le christianisme et le judaïsme ne sont pas valable ordre d'ALLAH la preuve dans le Coran Sourate N°3 Al'Imran Verset 85 merci.
mehdi mountather (non vérifié)
Ces inondations en Sicile punition d' ALLAH au pape François aux chrétiens et aux juifs de se convertir a l'islam le 9.11.2018 pour éviter l'extermination de leurs cathédrales les synagogues et leurs villes en Italie en Europe en Usa en israél en Amérique du Nord et du Sud en Asie par ces punitions d' ALLAH les inondations engloutissement ouragan typhon les foudres les grêlons les tornades fort séisme tsunami volcan tempête de neige avalanche et les météorites.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.