F CFA : Macky Sall, dernier suppôt du colonialisme français (vieillissant) en Afrique ?

« Libérez Kemi Seba » (que nous ne connaissons pas particulièrement à Afrique Education) mais dont le combat a une portée panafricaniste : la fin du F CFA et la création d'une monnaie, authentiquement, africaine. Candidat à sa réélection en 2019, le président sénégalais, Macky Sall, doit savoir qu'il est en train de jouer, actuellement, sa réélection, en maintenant son compatriote, Kemi Seba, en prison pour avoir brûlé un billet de 5.000 F CFA (50 FF), suite à une plainte de la très néocoloniale BCEAO (Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest). Et puis quoi encore, a-t-on envie de demander ? Pourquoi la BCEAO ne demande-t-elle pas, carrément, la pendaison pure et simple de Seba ?

N'a-t-on pas vu le grand Serge Gainsbourg brûler un billet de 500 FF (50.000 F CFA), en direct, sur la télévision française, lors d'une émission de grande écoute, et rentrer, librement, chez lui, ni vu ni interpellé ni ennuyé plus tard ? Macky Sall est-il plus royaliste que le roi de France ? Qu'il libère vite Kemi Seba !

"Je savais qu'en effectuant cet acte purement symbolique (note photo), la BCEAO, sans doute, sur commande de la BANQUE DE FRANCE, engagerait une procédure visant à me mettre en prison. Je le savais, et je suis prêt à en payer le prix du PLUS PROFOND DE MON AME.
Le F CFA est un scandale économico-politique d'ordre COLONIAL qui tue notre peuple. Au nom de nos ancêtres, je ne peux pas me taire quand je vois les nôtres se faire dépouiller (aussi bien par l'oligarchie française que par nos élites africaines qui trahissent leur mission). Si pour placer ce combat contre le F CFA au centre des débats (comme nous avons su le faire de manière historique cette année), je dois être privé de ma famille que j'aime éperdument, de mes frères et soeurs d'Urgences Panafricanistes, ou, encore, des nombreux frères et soeurs qui nous aiment, je le ferai sans hésiter. Car la souveraineté est le combat de notre génération. Et elle mérite que l'on puisse se sacrifier pour elle.
Je précise que la BCEAO, plutôt, que de vouloir me crucifier, aurait dû être la première à écouter les aspirations du peuple et à chercher à bannir le F CFA. Au lieu de cela, elle cherche à faire incarcérer quelqu'un qui combat cette monnaie de gorille." Propos de Kemi Seba sur sa page facebook. Le panafricaniste risque une peine de 5 ans dans les prisons infestées de rats de Macky Sall.

Le F CFA, encore, en utilisation, en Afrique francophone, est une monnaie en sursis (dévaluation ou pas) pour ne pas dire finie. Même si elle est, encore, en circulation car soutenue par Macky Sall et Alassane Ouattara (pour les raisons qu'on sait), elle est, totalement, exogène à l'homme africain et considérée comme un mal (inutile) à extirper, absolument, du corps africain s'il veut prospérer.

Macky Sall doit prendre ses responsabilités, et ordonner, la libération immédiate de Kemi Seba, s'il ne veut pas compliquer sa situation de chef d'Etat qui veut se succéder à lui-même pour continuer à appliquer une politique dont ne veulent pas les Sénégalais. Et les Africains.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires