FRANCE : Démissionnaire du gouvernement Valls, Christiane Taubira pourrait se présenter à la présidentielle de 2017

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a remis sa démission, ce matin, à François Hollande, qui a nommé le député du Finistère et proche de Manuel Valls, Jean-Jacques Urvoas. L'entourage de l'ancienne garde des Sceaux espère que ceux qui en voulaient à sa tête, pourront, désormais, retrouver la paix. Pas sûr que la très bouillonnante Christiane prenne du recul alors que le débat politique, en France, aura besoin de ses positions (fortes) qui font, déjà, trembler certains, dans la majorité.

Femme de conviction, Christiane Taubira n'avait, pas, souvent, été en (parfait) accord, comme le veut la tradition, avec l'ancien ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. Partisan d'une ligne droitière, au sein du parti socialiste, Manuel Valls a des positions en matière de sécurité et de justice qui sont beaucoup plus appréciées, chez les Républicains de Nicolas Sarkozy, qu'au sein de sa propre famille politique. Voilà pourquoi, dès sa nomination comme premier ministre, Christiane Taubira, sans attendre son reste, s'était mise à faire ses adieux aux personnels de son ministère, sachant son sort scellé. Jusqu'à ce que le premier ministre lui fasse la proposition de rester à son poste, en accord avec le chef de l'Etat. Une surprise pour tout le monde, y compris pour elle-même. Mais la cohabitation avec le premier ministre n'a jamais été simple. Réputé « Homme de synthèse », François Hollande n'a pas pu faire de miracle entre son premier ministre et son ministre de la Justice.

Mouton noir de la droite, souffre-douleur de l'extrême-droite, Christiane Taubira en avait marre de lutter contre une partie de la France. A un moment donné, on s'essouffle à prendre des coups. Son tweet de démission en dit long sur son exaspération : « Parfois résister, c'est rester, parfois, résister, c'est partir ». Bon vent Christiane !

A quelque chose malheur est bon. Le départ du gouvernement de Christiane Taubira va renforcer la gauche du parti socialiste avec sa soixantaine de députés, mais aussi, Cécile Duflot (notre photo montre Christiane Taubira et Cécile Duflot comme de grandes amies) et les écologistes. Il n'est pas exclu que l'ancienne garde de Sceaux représente cette tendance, qui compte beaucoup d'électeurs en France, en se positionnant comme candidate à l'élection présidentielle de 2017, tout comme elle le fut, en 2002, provoquant quelques dégâts du côté du candidat Lionel Jospin.

Femme de grande valeur, au sens propre comme au sens figuré, Christiane Taubira va devoir parler, maintenant, en femme libre et décomplexée, puisqu'on ne pourra plus lui opposer le principe sacro-saint de la solidarité gouvernementale.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires