FRANCE : Les Américains sacrent François Hollande « L'homme d'Etat de l'année ». Se moquent-ils des Français ?

Quelle mouche a piqué les Américains pour qu'ils décernent le prix de l'homme d'Etat de l'année 2016 à François Hollande ? En effet, le président français succède au Britannique, David Cameron, mais aussi, à Nicolas Sarkozy ou, encore, à Angela Merkel. François Hollande a reçu le "prix de l'homme d'Etat" de l'année 2016, dans la nuit du lundi au mardi 20 septembre, à New York (Etats-Unis). Cette récompense lui a été remise par la Fondation américaine, The Appeal of Conscience. 

Cette organisation a distingué le président français  pour "son leadership dans la sauvegarde de la démocratie et de la liberté", lors des attentats djihadistes, qui ont ensanglanté la France, en janvier, et novembre 2015. Et pour saluer "sa contribution à la stabilité et à la sécurité du monde".

"Au-delà de ma personne, en remettant ce prix, vous honorez la France, a déclaré François Hollande. La France inspirante, celle qui défend partout la liberté, la démocratie, les droits de l'homme. La France souffrante, celle qui a été attaquée cruellement par les terroristes, parce qu'elle incarne un mode de vie, une culture, une idée. (...) L'idée du progrès et de la liberté".

Cela dit, relativisons notre déception. Car si cette lugubre organisation avait octroyé ce prix à Sarkozy que les Français avaient renvoyé du pouvoir après 5 années seulement d'exercice, et à Cameron qui venait de montrer son savoir-faire et sa clairvoyance avec le référendum qui a mis son pays hors de l'Union européenne alors qu'il cherchait un vote contraire, pourquoi ne pas honorer Hollande, du moment où il fait partie de la même classe des médiocres ?

Ce prix lui permettra de se consolider et de se dire qu'après tout, il n'est vraiment pas prophète en son pays, alors que les Français rêveraient d'avoir plutôt Barack Obama comme président. Et plus jamais François Hollande à qui ils demandent d'ailleurs à travers les sondages de ne même plus se représenter pour se succéder à lui-même. Le comble de l'injustice à la française.

Commentaires

Mohamed Abdilla... (non vérifié)
Encore un spectacle de la diplomatie occidentale. La société du spectacle continue alors que l'insécurité, la violence l'indifférence et l'imposition d'un capitalisme sauvage par les sociétés occidentales tuent des milliers de personnes dans le monde. Quel sens a-t-il un prix donné par des individus et des groupes qui soutiennent indirectement des dictateurs? C'est la remise sur scène, pour un moment, d'un faucon Henry Kinssinger. On se souviendra toujours de son appui au dictateur chilien Augusto Pinochet. Il avait mis fin à un régime démocratique. Le lobby juif des Etats-Unis appuie les gouvernements fascistes d'Israël. Par son appui financier, moral et politique, il crée et maintient l'insécurité et l'instabilité dans le Proche-Orient. Les dirigeants de la Fondation The Appeal of Conscience devraient changer de conscience. Ce n'est pas en appuyant à des va-t-en-guerre comme Cameroun, Blair, Hollande qu'il aura un monde stable et de paix, un monde où les murs de séparation ne fleurissent comme des champignons. Les libertés dont on parle tant en Occident ne sont pas exclusives à cette partie du monde. Tous les peuples aspirent à la liberté, à la dignité, à l'amitié entre les êtres humains au-delà des différences culturelles et religieuses, au développement et l'épanouissement social. Il faut arrêter le double discours d'un côté bombarder, déstabiliser des pays, des régions entières, brève provoquer des guerres civiles et tuer les amis (dictateurs) d'hier et de l'autre parler de libertés, de démocratie et de développement. Le prix accordé à François Hollande me rappelle au fameux prix Nobel de la Paix accordé à Barak Obama juste un an après son arrivée à la Maison blanche. Qu'est-ce qu'il a fait pour mériter un tel? La même question peut-être légitimement posée pour le cas du président français. Qu'a-t-il fait pour maintenir les libertés publiques dans son pays depuis les attentats? Bombarder des populations en Irak et en Syrie est-ce une forme légale de lutter pour les libertés des citoyens.es de son pays? Face à des attaques terroristes, il adopte la même logique que leurs auteurs comme les administrations étasuniennes, qui ont tué plus de civils.es innocents.es que les groupes terroristes. L'octroi des prix de ce type ne changera rien à un contexte mondial violent, si on ne prend pas conscience des conséquences des actes dont sont responsables les groupes occultes, qui soutiennent ces groupes terroristes et les régimes autoritaires en Occident. En reprenant l'analyse de Roger-Gérard Schwartzenberg, la société du spectacle continuera. Comme écrit cet auteur, "la politique, autrefois, c'étaient des idées. La politique aujourd'hui, ce sont des personnes. Ou plutôt des personnages." Les dirigeants politiques sont des personnages qui jouent un spectacle durant leurs mandats politiques, et en plus soumis et corrompus par des groupes occultes.
Mohamed Abdilla... (non vérifié)
Encore un spectacle de la diplomatie occidentale. La société du spectacle continue alors que l'insécurité, la violence l'indifférence et l'imposition d'un capitalisme sauvage par les sociétés occidentales tuent des milliers de personnes dans le monde. Quel sens a-t-il un prix donné par des individus et des groupes qui soutiennent indirectement des dictateurs? C'est la remise sur scène, pour un moment, d'un faucon Henry Kinssinger. On se souviendra toujours de son appui au dictateur chilien Augusto Pinochet. Il avait mis fin à un régime démocratique. Le lobby juif des Etats-Unis appuie les gouvernements fascistes d'Israël. Par son appui financier, moral et politique, il crée et maintient l'insécurité et l'instabilité dans le Proche-Orient. Les dirigeants de la Fondation The Appeal of Conscience devraient changer de conscience. Ce n'est pas en appuyant à des va-t-en-guerre comme Cameroun, Blair, Hollande qu'il aura un monde stable et de paix, un monde où les murs de séparation ne fleurissent comme des champignons. Les libertés dont on parle tant en Occident ne sont pas exclusives à cette partie du monde. Tous les peuples aspirent à la liberté, à la dignité, à l'amitié entre les êtres humains au-delà des différences culturelles et religieuses, au développement et l'épanouissement social. Il faut arrêter le double discours d'un côté bombarder, déstabiliser des pays, des régions entières, brève provoquer des guerres civiles et tuer les amis (dictateurs) d'hier et de l'autre parler de libertés, de démocratie et de développement. Le prix accordé à François Hollande me rappelle au fameux prix Nobel de la Paix accordé à Barak Obama juste un an après son arrivée à la Maison blanche. Qu'est-ce qu'il a fait pour mériter un tel? La même question peut-être légitimement posée pour le cas du président français. Qu'a-t-il fait pour maintenir les libertés publiques dans son pays depuis les attentats? Bombarder des populations en Irak et en Syrie est-ce une forme légale de lutter pour les libertés des citoyens.es de son pays? Face à des attaques terroristes, il adopte la même logique que leurs auteurs comme les administrations étasuniennes, qui ont tué plus de civils.es innocents.es que les groupes terroristes. L'octroi des prix de ce type ne changera rien à un contexte mondial violent, si on ne prend pas conscience des conséquences des actes dont sont responsables les groupes occultes, qui soutiennent ces groupes terroristes et les régimes autoritaires en Occident. En reprenant l'analyse de Roger-Gérard Schwartzenberg, la société du spectacle continuera. Comme écrit cet auteur, "la politique, autrefois, c'étaient des idées. La politique aujourd'hui, ce sont des personnes. Ou plutôt des personnages." Les dirigeants politiques sont des personnages qui jouent un spectacle durant leurs mandats politiques, et en plus soumis et corrompus par des groupes occultes.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires